Accueil Dernières minutes L'International L’opposition serbe présente un général à la retraite comme un rival du...

L’opposition serbe présente un général à la retraite comme un rival du président Vucic pour les élections d’avril

0

Paris :, 2 fév. (Cinktank.com) –

Les principaux partis d’opposition serbes ont présenté ce mercredi l’ancien chef d’état-major interarmées, Zdravko Ponos, comme candidat aux élections du 3 avril, où non seulement le président, Aleksandar Vucic, briguera sa réélection, mais dans que les membres de l’Assemblée nationale et ceux de Belgrade seront également élus.

Outre Ponos, connu pour ses réformes au sein de l’armée lorsqu’il a été chef d’état-major général entre 2006 et 2008, l’opposition a présenté l’ancien ambassadeur de Serbie près le Saint-Siège Vladeta Jankovic à la mairie de Belgrade, et la social-démocrate Marinika Tepic en tête de liste pour les parlementaires.

Ponos a accepté la proposition d’affronter le président, Aleksandar Vucic, « comme un geste de responsabilité civique et un devoir patriotique » et est convaincu qu’avec sa victoire à ces élections, la Serbie redeviendra « un pays normal et ordonné ».

« La Serbie, en tant qu’État, sera rendue au peuple et à ses institutions, rendue aux citoyens », a déclaré Ponos, qui a promis de respecter la Constitution. « Je suis honorée de faire ce travail avec Marinika Tepic, la personne la plus courageuse de l’homme politique serbe, et Vladet Jankovic, qui enseigne encore ce que signifie travailler dans l’intérêt national », a-t-il souligné.

Lors d’une conférence de presse à laquelle ils ont tous les trois participé, Jankovic a déclaré que malgré son âge, 81 ans, et le fait qu’il a quitté la politique « il y a longtemps », il estime que « le moment est venu de faire quelque chose » et il a encouragé le reste des partis d’opposition à s’unir et à « contribuer à l’effort collectif ».

Lire aussi:   Acquittement d'un Pakistanais arrêté en 2011 et condamné à la prison à vie pour blasphème

Celui qui espère être le prochain maire de Belgrade a promis que s’il gagne « il n’y aura ni vengeance ni persécution », mais il y aura « transparence », pour laquelle l’administration sortante devra « payer les factures » qui ils se sont accumulés tout au long des années précédentes, rapporte le journal serbe ‘Clic’.

De son côté, Tepic a assuré que si, dès son élection, une série de mesures ne sont pas mises en place dans les six premiers mois, il quittera la politique. « Notre plan pour ‘le jour d’après’ (…) implique l’approbation de plusieurs lois » pour lutter contre la corruption et responsabiliser ceux qui les enfreignent, a-t-il déclaré.

Malgré les critiques dont Vucic fait l’objet ces derniers mois pour une prétendue dérive autoritaire, lui et sa formation, le conservateur Parti progressiste serbe (SNS), partent avec un avantage aux élections selon les sondages, qui leur donnent jusqu’à un 57% d’intention de vote.

Article précédentBenzema ne figure pas dans la liste des joueurs convoqués pour San Mamés
Article suivantScholz ne se rendra pas en Chine pour les Jeux olympiques d’hiver.