Accueil Sport Golf L’Open, record depuis la victoire de Tiger Woods

L’Open, record depuis la victoire de Tiger Woods

0

Un record de demande et de présence. La 150e édition de The Open (le plus ancien majeur du golf avec une première édition datant de 1860), prévue du 14 au 17 juillet en Ecosse, est déjà un record avant même de commencer. Les chiffres sont clairs.

Les voici.

The Open, numéros

290 000 spectateurs vont affluer sur l’historique Old Course de St. Andrews, un chiffre qui dépasse le précédent record de 239 000 spectateurs atteint en 2000 lorsque Tiger Woods a soulevé pour la première fois la coupe Claret dans le ciel.

Mais comme l’a révélé le R&A, les demandes pour obtenir un billet pour le tournoi tant convoité ont dépassé 1,3 million. Selon les prévisions du Centre de recherche sur l’industrie du sport (Sirc) de l’Université de Sheffield Hallam, le spectacle devrait générer environ 200 millions de livres sterling en retombées économiques pour l’Écosse.

Tiger Woods, le plus grand golfeur de sa génération, est revenu jouer dans un tournoi officiel, et pas n’importe lequel : au Masters d’Augusta, aux États-Unis, l’un des parcours les plus prestigieux et les plus exigeants du golf professionnel, l’un des quatre dits majeurs de la saison.

Lire aussi:   David Goffin met fin à sa série de défaites pour mener la Belgique à la victoire en Coupe Davis

Woods est revenu un peu plus d’un an après le grave accident de voiture qui l’a maintenu dans un lit d’hôpital pendant plus de trois mois, au cours desquels il a risqué d’être amputé de la jambe droite. La nouvelle est qu’il a réussi à terminer le tournoi en jouant les 72 trous des quatre tours, ce qui est loin d’être évident pour quelqu’un dans sa condition physique, déjà éprouvée par une longue série de blessures débilitantes.

Woods a commencé le tournoi incroyablement bien, au milieu de l’enthousiasme du public pour certains de ses coups à l’ancienne. Il a ensuite conclu avec une baisse de forme compréhensible et une quarante-septième place. « Il n’y a aucun moyen de décrire ce qui s’est passé : arriver ici et être capable de jouer les quatre tours en considérant où j’étais il y a un peu plus d’un an et quelles étaient mes perspectives à ce moment-là », a-t-il déclaré à la fin du tournoi.

Lire aussi:   Adrian Otaegui : "J'ai besoin de me reposer maintenant"

Article précédentJ.R. Smith, du panier au golf : athlète de 2022
Article suivantLe président de la Chambre des représentants des États-Unis rencontre M. Zelenski à Kiev