Accueil Dernières minutes L'International L’ONU déclare que la fermeture continue des classes de l’enseignement secondaire pour...

L’ONU déclare que la fermeture continue des classes de l’enseignement secondaire pour les filles « met en danger l’avenir » de l’Afghanistan.

0

António Guterres appelle les talibans à « ouvrir les écoles pour tous les élèves sans plus attendre » en Afghanistan.

Paris :, 24 mars. (Cinktank.com) –

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré que la décision des talibans de maintenir la fermeture des classes pour les filles de sixième année et plus en Afghanistan, malgré les engagements pris précédemment de les rouvrir, « met en péril l’avenir du pays ».

« Je regrette profondément l’annonce faite par les autorités talibanes en Afghanistan selon laquelle l’éducation des filles en sixième année et plus sera suspendue jusqu’à nouvel ordre », a déclaré António Guterres, qui a souligné que « le début de la nouvelle année scolaire était attendu par tous les élèves, garçons et filles, ainsi que par les parents et les familles ».

Il a souligné dans une déclaration que « l’incapacité des autorités de facto à rouvrir les écoles de filles au-delà de la sixième année, malgré des engagements répétés, est profondément décevante et très préjudiciable à l’Afghanistan ».

« Refuser l’éducation ne viole pas seulement l’égalité des droits des femmes et des filles à l’éducation, mais met en péril l’avenir du pays en raison de l’énorme contribution des femmes et des filles », a-t-elle déclaré. J’appelle les autorités « de facto » des talibans à ouvrir les écoles pour tous les élèves sans plus attendre », a-t-elle déclaré.

Lire aussi:   Le Sénat mexicain rejette la proposition d'enquête sur le fils de López Obrador

Plus tôt dans la journée de mercredi, le ministère afghan de l’éducation a déclaré que « les écoles rouvriront lorsque les dirigeants de l’Émirat islamique d’Afghanistan auront pris une décision sur l’uniforme des étudiantes », « L’uniforme sera conforme à la « charia » et à la tradition afghane », a-t-il ajouté, juste avant que les écoles ne commencent à ouvrir.

Depuis le mois d’août, les autorités empêchent les filles au-dessus de la sixième année de retourner à l’école, ce qu’elles ont permis aux garçons de faire. Le processus de réouverture des universités après l’imposition de la ségrégation des sexes dans les salles de classe a pris fin en février.

Les autorités talibanes ont fait l’objet de critiques concernant la fermeture d’écoles et l’exclusion des étudiantes, dans le cadre d’une série de mesures discriminatoires à l’égard des femmes qui les éloignent de leur travail et régissent certains aspects de leur vie quotidienne.

Toutefois, le porte-parole des talibans et vice-ministre de l’information et de la culture, Zabihullah Mujahid, a déclaré fin novembre que les filles pourront reprendre leurs études à partir de 2022 et a souligné que « les écoles rouvriront » en Afghanistan.

Lire aussi:   Un nouveau cycle de négociations en vue de l'adoption d'une nouvelle constitution pour la Syrie débute à Genève.

Les talibans ont installé un gouvernement marqué par l’absence de femmes et de représentants d’autres groupes politiques. Malgré cela, le vice-premier ministre afghan Abdulsalam Hanafi a souligné en octobre que le gouvernement « est inclusif », ajoutant que le groupe fondamentaliste a essayé d’inclure tous les groupes ethniques et secteurs sociaux dans les nouvelles autorités.

Article précédentKokkinakis : Ash Barty a fait tout ce qu’il y a à faire dans ce sport. Il le mérite.
Article suivantDanielle Collins : la retraite de Barty montre comment le tennis donne du pouvoir aux femmes