Accueil Dernières minutes L'International L’ONU constate des progrès dans les discussions avec le gouvernement et les...

L’ONU constate des progrès dans les discussions avec le gouvernement et les rebelles yéménites sur le sauvetage du pétrolier « Safer ».

0

Paris :, 6 févr. (Cinktank.com) –

Les Nations unies ont confirmé des « discussions positives » avec les autorités gouvernementales yéménites, ainsi qu’avec les rebelles huthis, pour trouver une solution d’urgence à la situation du pétrolier « FSO Safer », abandonné depuis 2015 en raison de la guerre et qui risque de libérer une marée noire catastrophique.

Le coordinateur humanitaire des Nations unies pour le Yémen, David Gressly, a tenu la semaine dernière des « réunions constructives » sur la proposition coordonnée par les Nations unies visant à atténuer la menace posée par le navire, échoué au large des côtes de Hodeida.

« Les responsables du gouvernement yéménite nous ont confirmé qu’ils soutenaient le programme coordonné par les Nations unies pour déplacer le million de barils de pétrole à bord du navire vers un autre navire de stockage », a déclaré le coordinateur dans un communiqué.

Les rebelles Huthi ont également « souligné leur préoccupation pour l’environnement et le risque humanitaire posé par le pétrolier », ainsi que « leur volonté de prendre des mesures rapides pour résoudre le problème ».

« Le risque d’une catastrophe imminente est très réel. Nous devons traduire la bonne volonté de tous les partenaires en actions dès que possible », a-t-il conclu.

Lire aussi:   Le président américain demande au Congrès d'agir pour réduire la violence armée dans le pays

Le gouvernement d’Abdo Rabbu Mansur Hadi, qui contrôle partiellement le sud du pays grâce au soutien militaire de l’Arabie saoudite, s’est plaint du fait que les rebelles, qui dominent le nord et le centre du pays, y compris la capitale, Sanaa, et le port de Hodeida, n’ont pas autorisé la visite d’une équipe d’experts de l’ONU pour effectuer la maintenance nécessaire tous les cinq ans.

Article précédentAmener plus de troupes américaines en Pologne pour renforcer le flanc est de l’OTAN
Article suivantSimeone : « La force de frappe sous-tend tout avec une manière différente d’imposer ».