Accueil Dernières minutes L'International L’Oklahoma adopte un projet de loi interdisant l’avortement dès le moment précédant...

L’Oklahoma adopte un projet de loi interdisant l’avortement dès le moment précédant la fécondation

0

Paris, 20 mai (Cinktank.com) –

L’Oklahoma a adopté jeudi une loi interdisant l’avortement dès le moment précédant la fécondation, ce qui en fait l’État le plus restrictif en matière d’interruption volontaire de grossesse, dans le cadre de la fuite du projet non définitif de l’arrêt « Roe contre Wade » de la Cour suprême des États-Unis.

Le gouverneur de l’État d’Oklahoma, Kevin Stitt, doit signer le projet de loi pour qu’il entre en vigueur. La législation, adoptée par 73 voix contre 16, ne prévoit pas « la fourniture ou la vente de pilules du lendemain ou de toute forme de contraception d’urgence », comme le rapporte le New York Times.

« Il ne peut y avoir rien de plus élevé que la défense de la vie innocente et à naître », a déclaré Jim Olsen, représentant républicain de l’État, qui a souligné début avril que si « le viol et l’inceste sont un crime horrible », le « bébé » a tout de même « droit à la vie ».

Lire aussi:   Le Pakistan adopte des lois d'une sévérité sans précédent pour contrôler les médias sociaux dans le pays

L’État d’Oklahoma a donné son approbation finale, début avril, à un projet de loi qui interdit presque totalement l’avortement, sans exception en cas de viol ou d’inceste, de sorte que les personnes qui pratiquent cette procédure seront passibles d’amendes et d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à dix ans.

Inspirés par la règle du Texas, ratifiée par la Cour suprême en septembre 2021, plusieurs États contrôlés par les républicains ont introduit des textes similaires interdisant le droit à l’avortement, même dans ces situations.

De même, il y a tout juste quinze jours, un projet de décision de la Cour suprême a fait l’objet d’une fuite. Il s’agit de revenir sur l’arrêt « Roe versus Wade », un texte de 1973 qui implique la reconnaissance du droit à l’avortement au niveau fédéral et empêche les États de légiférer en la matière.

Des milliers de manifestants se sont rassemblés dans 400 villes des États-Unis, comme Washington et Los Angeles, pour protester contre l’élimination prochaine par la Cour suprême du droit à l’avortement au niveau fédéral.

Lire aussi:   Zelenski réaffirme devant Trudeau l'importance pour l'Ukraine d'avoir "garanties de sécurité"

Une majorité d’Américains (61 %) est favorable à la légalisation de l’avortement, selon une macro-étude du Pew Research Center réalisée en mars. Seuls 8 % d’entre eux estiment qu’elle devrait être illégale, tandis que 29 % pensent qu’elle devrait être illégale, sauf dans des circonstances limitées.

Article précédentJohn Daly a confirmé sa présence à Tulsa
Article suivantAirAsia accorde une réduction importante sur les frais d’excédent de bagages pour les passagers des vols internationaux en correspondance, le prix commence à 100 roupies par kilogramme.