Accueil Dernières minutes L'International L’Iran dit qu’il ne peut pas être patient éternellement et accuse les...

L’Iran dit qu’il ne peut pas être patient éternellement et accuse les États-Unis de bloquer la reprise de l’accord nucléaire.

0

Paris, 4 avr. (Cinktank.com) –

Le gouvernement iranien a souligné lundi qu’il « ne peut pas être patient éternellement » face à l’absence d’un accord pour relancer le pacte nucléaire de 2015 et a accusé les États-Unis de bloquer les dernières étapes des discussions à Vienne.

« Les États-Unis tentent de prendre en otage les autres parties (aux pourparlers) pour leurs affaires internes, mais l’Iran et les Iraniens ne peuvent pas être patients éternellement », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Said Khatibzade.

Il a souligné que Washington doit prendre une décision « immédiatement » s’il cherche réellement un accord pour relancer le pacte nucléaire, un jour après que Téhéran ait souligné que « la balle est dans le camp des États-Unis », selon l’agence de presse iranienne Tasnim.

Le ministre iranien des affaires étrangères, Hosein Amirabdolahian, a déclaré dimanche que la réactivation de l’accord nucléaire est « proche », tout en précisant que tout dépend de la réponse positive des États-Unis à ses conditions, notamment le retrait du statut d’organisation terroriste aux Gardiens de la révolution.

Les pourparlers en vue d’un retour des États-Unis à l’accord et d’un retour de l’Iran au respect de ses engagements ont été réactivés le 29 novembre à Vienne après que les contacts aient été suspendus avant les élections présidentielles iraniennes, remportées par l’ultraconservateur Ebrahim Raisi.

Lire aussi:   L'Allemagne confirme qu'elle a encore plus de 20 000 Afghans à évacuer.

L’Iran a annoncé le retrait de ses engagements sur plusieurs points de l’accord après que les États-Unis se sont retirés unilatéralement du pacte en 2018, bien que les responsables iraniens aient fait valoir que ces mesures peuvent être annulées si les États-Unis retirent les sanctions et reviennent à l’accord.

Article précédentLe gouvernement palestinien accuse Israël d' »accroître délibérément les tensions à Jérusalem ».
Article suivantHRW accuse le Bangladesh d’empêcher les Rohingyas de « vivre librement et indépendamment » et d’imposer des restrictions.