Accueil Dernières minutes L'International L’Iran confirme le décès par coronavirus de son envoyé auprès des autorités...

L’Iran confirme le décès par coronavirus de son envoyé auprès des autorités huttes au Yémen

0

La coalition confirme le bombardement de l’aéroport de Sana’a après avoir appelé à son évacuation

Paris :, 21 déc. (Cinktank.com) –

Le gouvernement iranien a annoncé mardi que son envoyé auprès des autorités huttes du Yémen, Hassan Irlu, était décédé d’un coronavirus, quelques jours après avoir été transféré dans le pays pour y être soigné.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Said Khatibzade, a déclaré qu’Irlu avait contracté le coronavirus au Yémen. « Malgré tous les efforts médicaux, sa maladie lui a causé le martyre ce matin », a-t-il déclaré.

M. Jatibzadé a également pointé du doigt un « retard dans la coopération de certains pays » qui a fait que le transfert d’Irlu a eu lieu « dans des conditions inappropriées », selon une brève déclaration sur le site web du ministère.

Le gouvernement iranien a nommé Irlu comme son ambassadeur au Yémen en novembre 2020, bien que la communauté internationale ne reconnaisse pas les autorités installées par les Huthis. Les États-Unis ont imposé des sanctions à son encontre un mois plus tard.

Irlu, un officier du corps de la force Quds des gardiens de la révolution, a servi de liaison entre l’Iran et les Huthis dans le cadre de la guerre dans le pays. Le gouvernement d’Abdo Rabbu Mansur Hadi est soutenu par une coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite, tandis que les rebelles sont soutenus par Téhéran.

Lire aussi:   L'entreprise nucléaire ukrainienne Energoatom dénonce l'utilisation des centrales de Zaporiyia et de Tchernobyl comme bases militaires.

La coalition a confirmé lundi des bombardements « précis et limités » sur l’aéroport de la capitale, Sanaa, quelques heures après avoir appelé les civils à évacuer. Il a ensuite fait valoir que les cibles étaient utilisées par les Huthis pour mener des attaques contre l’Arabie saoudite.

Le porte-parole de la coalition, Turki al-Maliki, a déclaré à la télévision Al Arabiya que le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) avait été informé à l’avance des bombardements prévus, une heure avant leur exécution.

À cet égard, il a assuré que la coalition veillait à ce qu’il n’y ait pas de dommages collatéraux et a réaffirmé qu’elle répondrait « fermement » aux attaques des Huthis, qui ont multiplié leurs opérations avec des drones et des missiles balistiques ces derniers mois, comme le rapporte le journal saoudien « Arab News ».

Pour sa part, la directrice du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) au Yémen, Erin Hutchinson, a appelé les parties au conflit « à tenir l’aéroport de Sanaa à l’écart des échanges de tirs et à faire en sorte qu’il puisse à nouveau fonctionner pour les vols médicaux et commerciaux ».

Lire aussi:   Le Canada ferme temporairement son ambassade à Kiev

M. Hutchinson a déclaré dans un communiqué que ces dernières attaques « ne changeront pas grand-chose pour les millions de Yéménites appauvris qui sont coupés du reste du monde ».

« Des milliers d’entre eux meurent dans l’anonymat, en attendant des vols de fournitures médicales vitales promis il y a des années et qui ne sont jamais arrivés. Elle doit servir à ouvrir les yeux du monde sur la folie qui punit des millions de civils qui n’ont pas voix au chapitre dans ce conflit », a-t-il déclaré.

Il a appelé les parties au conflit à travailler avec l’envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Hans Grundberg, « pour la réouverture de l’aéroport de Sana’a afin que les vols humanitaires et commerciaux puissent s’effectuer en toute sécurité ».

Les rebelles contrôlent la capitale, Sana’a, et d’autres régions dans le nord et l’ouest du pays. Le conflit s’est intensifié sur plusieurs fronts ces derniers mois, malgré les efforts de médiation internationaux, dans une guerre qui a provoqué ce qui est la plus grande crise humanitaire du monde.

Article précédentLes objectifs de Carlos Alcaraz pour la saison à venir
Article suivantColumn – En 2021, nous étions tous des avocats de Zoom Cat : Greene