Accueil Dernières minutes L'International L’INE du Mexique ordonne à Morena de retirer des réseaux les accusations...

L’INE du Mexique ordonne à Morena de retirer des réseaux les accusations de « traîtres à la patrie » dirigées contre l’opposition

0

Paris, 30 avr. (Cinktank.com) –

La Commission des plaintes et des réclamations de l’Institut national électoral (INE) a ordonné au parti mexicain au pouvoir, le Mouvement de régénération nationale (Morena), de retirer de ses messages sur les réseaux sociaux et autres plateformes électroniques l’expression « traîtres à la patrie », en allusion aux députés qui ont voté contre la réforme de l’électricité promue par le gouvernement du président Andrés Manuel Lopez Obrador.

L’INE considère qu’il aurait encouru dans une possible calomnie et une campagne de communication qui incite à la haine et dicte la mesure de « tutelle préventive » parce qu’il considère qu’il y a un risque de répéter ce type de conduite.

Les partisans de l’opposition dénoncent une violence politique présumée en raison de la diffusion de deux vidéos du 18 avril 2022 publiées sur Facebook et Twitter dans lesquelles, selon les plaignants, ils sont calomniés.

Ce type de manifestations pourrait également porter atteinte au droit des législateurs à l’exercice effectif de leurs fonctions, « car il semble que le fait de voter contre les propositions de réforme législative formulées par le parti politique majoritaire ou par le Président de la République les conduirait à être montrés du doigt par une campagne de haine à leur encontre ».

Cette mesure est directement liée au fait que la « trahison » est un crime défini dans le code pénal fédéral, dont la commission n’a pas été prouvée.

Lire aussi:   Le président suisse rencontrera Blinken et Lavrov vendredi après leur rencontre à Genève

Le 17 avril, la Chambre des députés mexicaine a rejeté l’initiative présentée par Lopez Obrador après une session de plus de douze heures au cours de laquelle l’exécutif n’a pas réussi à obtenir les deux tiers des voix nécessaires à son approbation. Le vote s’est terminé par 275 voix pour et 223 contre.

L’opposition a fait valoir son rejet de la réforme au motif qu’elle entraînerait une augmentation des émissions de gaz polluants et une hausse du coût de l’électricité, ce que le président mexicain lui-même a pourtant démenti à plusieurs reprises.

Les États-Unis sont un autre adversaire de la réforme. Le pays voisin a fait valoir que cette loi pourrait nuire à ses investissements, et a donc formulé une série de demandes au gouvernement de M. López Obrador.

Article précédentPaula Badosa révèle la joueuse de tennis qu’elle a toujours admirée
Article suivantLe gouverneur du Texas menace de déclarer une « invasion » et de mobiliser l’armée.