Accueil Dernières minutes L'International L’hiver s’accompagne de multiples menaces pour les enfants d’Afghanistan, prévient l’UNICEF.

L’hiver s’accompagne de multiples menaces pour les enfants d’Afghanistan, prévient l’UNICEF.

0

Paris :, 22 déc. (Cinktank.com) –

L’arrivée de l’hiver représente un risque supplémentaire pour des centaines de milliers d’enfants en Afghanistan, les menaces multiples se superposant à une crise alimentaire sans précédent et à un effondrement des services publics, a averti le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

L’organisation prévoit qu’un enfant sur deux âgé de moins de cinq ans souffrira de malnutrition sévère d’ici 2022, en raison de la crise alimentaire et du faible accès à l’eau, à l’assainissement et aux services d’hygiène. Au début du mois, l’UNICEF a lancé un appel sans précédent de 2 milliards de dollars (environ 1,77 milliard d’euros) pour aider plus de 24 millions de personnes.

« Nous approchons d’un moment critique pour les enfants afghans, car l’hiver apporte une multitude de menaces sanitaires », a déclaré le représentant par intérim de l’UNICEF en Afghanistan, Abdul Kadir Musse, qui estime qu' »il n’y a pas de temps à perdre ».

Il a appelé à une « action urgente et consensuelle » alors que l’hiver s’installe, sinon « de nombreux enfants du pays ne vivront pas pour voir le printemps ». En 2021 déjà, plus de 66 000 cas de rougeole ont été signalés, ainsi que des épidémies de diarrhée aqueuse aiguë, de paludisme et de dengue et quatre cas de polio.

Lire aussi:   Au moins dix membres de l'État islamique tués dans l'ouest de l'Irak

La chute des températures – déjà inférieures au point de congélation dans certaines régions – augmente le risque de pneumonie et d’infection respiratoire, mais de nombreuses familles ne disposent pas des outils nécessaires pour chauffer leur maison. L’UNICEF estime que 25 à 30 % des décès d’enfants de moins de cinq ans sont dus à des infections des voies respiratoires, principalement la pneumonie.

Article précédentMorawiecki défend l’indépendance de la Constitution polonaise face au « centralisme » de Bruxelles
Article suivantSimeone : « Nous devons perdre des matches que nous méritons de gagner ».