Accueil Dernières minutes Levante licencie Javier Pereira et trois membres de la zone sportive

Levante licencie Javier Pereira et trois membres de la zone sportive

0

MADRID, 30 nov. (Cinktank.com) –

L’entraîneur Javier Pereira a été démis ce lundi de ses fonctions d’entraîneur de la première équipe de Levante UD en raison des mauvais résultats, dans une journée où le club valencien a également décidé de se passer des services de trois de ses hommes dans le domaine sportif : Manolo Salvador, David Navarro et Manuel Fajardo.

« Le conseil d’administration de Levante UD, après s’être réuni ce lundi 29 novembre, a décidé de mettre fin au contrat de leur entraîneur Javier Pereira et des membres de la zone sportive Manolo Salvador, David Navarro et Manuel Fajardo », a annoncé le club granota.

Pereira quitte donc le banc de Levante 53 jours et sept matchs seulement après avoir pris la relève de Paco López, licencié. Depuis ses débuts contre Getafe au Ciutat de València, l’entraîneur de Granota a enregistré trois nuls et quatre défaites, dont la dernière ce week-end contre le Real Betis (3-1).

Lire aussi:   Les principaux constructeurs automobiles indiens signalent une baisse des ventes en janvier en raison de la pénurie de semi-conducteurs

Levante, la seule équipe qui n’a pas encore gagné dans la LaLiga Santander cette saison, est dernier du classement avec sept points après sept nuls et huit défaites en 15 matchs joués. L’entraîneur de l’Atlético Levante UD, Alessio Lisci, assurera l’intérim de l’équipe première.

En outre, le club a annoncé que Manolo Salvador – qui achevait son deuxième passage au club – David Navarro et Manu Fajardo, arrivés à l’espace sportif à l’été 2019, étaient également licenciés en raison de la situation de l’équipe.

« Le Levante UD tient à remercier tous les quatre pour leur travail et leur engagement durant leurs passages respectifs au club de Ciutat de València et leur souhaite la meilleure des chances tant sur le plan professionnel que personnel pour l’avenir « , a déclaré le club.

Article précédentLe Japon confirme son premier cas de la variante omicron du coronavirus
Article suivantScholz prône la vaccination obligatoire contre le COVID-19 en Allemagne