Accueil Dernières minutes L'International L’Espagne va doubler le nombre de visas de travail pour les migrants...

L’Espagne va doubler le nombre de visas de travail pour les migrants honduriens, dans le cadre du nouvel accord avec les États-Unis.

0

Paris, Jun. 10 (Cinktank.comE) –

Les États-Unis ont annoncé ce vendredi un nouvel accord sur les questions de migration dans le cadre du Sommet des Amériques – qui se tient actuellement à Los Angeles – par lequel l’Espagne s’engage à doubler la délivrance de visas de travail pour les migrants honduriens.

« L’Espagne va doubler le nombre de visas de travail pour les Honduriens afin de participer aux programmes de migration circulaire de l’Espagne », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué. L’accord de Washington sur les migrations comprend également des mesures concernant d’autres pays d’Amérique latine.

Des représentants de la diplomatie espagnole et hondurienne se sont rencontrés fin mai dernier dans la capitale espagnole, Madrid, pour aborder la question des migrations.

Lors de leur rencontre à Madrid, les deux représentants ont signé un accord sur la migration circulaire, qui fournira des opportunités de travail temporaire aux Honduriens, selon le portefeuille diplomatique espagnol.

Aujourd’hui, la Maison Blanche confirme un pas en avant de l’Espagne dans cette direction en délivrant davantage de visas de travail. Fin 2021, le gouvernement espagnol a annoncé que, d’ici 2022, un total de 250 travailleurs honduriens participeraient aux campagnes agricoles dans le cadre de ce programme.

Lire aussi:   L'ancien président grec Karolos Papoulias, président de "l'ère de l'austérité", est décédé

Lors du Sommet des Amériques, les États-Unis s’engagent à réinstaller 20 000 réfugiés américains en deux ans.

Le Sommet des Amériques se déroule ces jours-ci dans la ville américaine de Los Angeles (ouest), où la question des migrations joue un rôle majeur. Le président des États-Unis, Joe Biden, a déjà annoncé que sa déclaration sur les migrations fournirait une « approche nouvelle, innovante et intégrée » pour gérer cette question.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, avait été invité à la réunion, mais la crise diplomatique qui a éclaté entre Madrid et l’Algérie a obligé le ministre à modifier son agenda et à annuler son voyage aux États-Unis.

Article précédentTommy Fleetwood : « Les Masters ? Non, l’Open »
Article suivantTiger Woods ne participera pas à l’Us Open