Accueil Dernières minutes L'International Les Vingt-Sept jugent « inacceptable » l’exigence de la Russie de ne pas faire...

Les Vingt-Sept jugent « inacceptable » l’exigence de la Russie de ne pas faire entrer ses voisins dans l’OTAN

0

BRUXELLES, le 13 janvier (EUROPE PRESS) –

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont rejeté ce jeudi toute demande de la Russie d’arrêter l’élargissement de l’Otan à l’Europe de l’Est, assurant qu’il est « inacceptable » qu’elle tente de définir la politique de sécurité des pays tiers, comme elle tente de le faire avec L’Ukraine et la Géorgie.

Dans des déclarations avant la réunion des ministres européens de la branche, plusieurs ont exprimé leur opposition aux exigences de Moscou qui, lors de contacts avec les États-Unis et l’OTAN cette semaine, a mis sur la table cette question qui affecterait des pays comme l’Ukraine ou l’Ukraine. Géorgie, mais aussi vers des États membres de l’UE comme la Suède ou la Finlande.

L’une des voix les plus claires a été celle de la ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, qui a qualifié la proposition du Kremlin d' »inacceptable » et a défendu le droit de chaque pays de choisir sa politique de sécurité et ses alliances. « Nous devons envoyer un message fort et uni de la part des ministres des Affaires étrangères », a-t-il affirmé.

Lire aussi:   Les États-Unis sanctionnent les membres d'une filiale présumée d'Al-Qaïda au Brésil

Son collègue danois, Jeppe Kofod, a déploré que la Russie essaie de changer l’ordre sécuritaire en Europe. « Ce genre de menaces et d’exigences sont inacceptables. Elles doivent être rejetées et nous devons être fermes », a-t-il dit, montrant son soutien à Kiev.

Malgré son soutien au dialogue avec Moscou, Kofod a insisté sur le fait que l’UE devait être prête à adopter des sanctions « d’une ampleur que nous n’avons jamais vue auparavant » contre le président Vladimir Poutine s’il attaque son voisin. « Il faut faire comprendre à Poutine que le jeu auquel il joue, qui veut nous ramener aux jours les plus sombres de la guerre froide, est inacceptable », a-t-il souligné.

Le ministre roumain des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu, s’est également exprimé en faveur de la préparation des sanctions, comprenant qu’il pourrait s’agir d’une contribution de l’UE pour désamorcer la crise et dissuader Moscou d’agir contre Kiev.

Le ministre lituanien, Gabrielus Landsbergis, a laissé entendre qu’en plus de rejeter l’ingérence russe, le bloc européen aide l’Ukraine sur la voie de la communauté transatlantique et communautaire. « Il ne faut pas donner l’impression qu’on revoit ça, il faut accompagner l’Ukraine dans la voie qu’elle a choisie et garder la porte ouverte », s’est-il défendu.

Lire aussi:   L'Italie confisque les yachts de trois oligarques russes amarrés dans les ports italiens

De son côté, le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a indiqué que les Européens doivent se rassembler pour définir leur position face à la menace russe à la frontière orientale et « faire entendre leur voix ».

Article précédentArsenal survit à un homme en moins à Anfield en demi-finale de la Coupe de la Ligue
Article suivantJoyeux Pongal 2022 : tout ce que vous devez savoir sur la fête des récoltes tamoules, regardez les photos.