Accueil Dernières minutes L'International Les talibans nient avoir exécuté 100 fonctionnaires, comme l’ONU l’affirme.

Les talibans nient avoir exécuté 100 fonctionnaires, comme l’ONU l’affirme.

0

Paris :, 31 janv. (Cinktank.com) –

Le ministère de l’Intérieur du gouvernement taliban afghan a démenti lundi l’exécution d’une centaine de fonctionnaires depuis que les islamistes ont pris le pouvoir en août dernier.

« Personne n’a été tué depuis que le leader suprême a annoncé l’amnistie générale. Les membres des forces de sécurité qui ont été tués sont dus à des querelles personnelles qui font l’objet d’une enquête », a déclaré le ministère dans un message posté sur Twitter.

En outre, les autorités talibanes ont invité l’ONU à vérifier les faits sur le terrain et l’ont exhortée à ne pas « préparer des rapports basés sur des informations de caractère biaisé ».

Le rapport interne de l’ONU divulgué à la presse indique qu’une centaine de fonctionnaires de l’ancien gouvernement afghan ont été exécutés par les talibans et la filiale afghane de l’État islamique depuis l’achèvement, le 15 août, de la conquête du pays par le mouvement fondamentaliste.

Les sources du rapport sont d’anciennes autorités afghanes, des forces de sécurité et du personnel militaire, et sont considérées comme fiables par les enquêteurs de l’ONU. Le document est maintenant entre les mains du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Lire aussi:   Des milices palestiniennes tentent d'abattre des hélicoptères israéliens lors des derniers affrontements à Gaza.

Plus précisément, deux tiers des exécutions auraient été commises par les talibans ou des groupes alliés à l’ancien mouvement insurrectionnel. La filiale de l’État islamique, la province de Khorasan, serait responsable de l’exécution d’au moins 50 anciens fonctionnaires.

De même, le rapport détaille les pratiques  » d’attaques, d’intimidation, de harcèlement, de détention arbitraire et d’autres formes de mauvais traitements  » à l’encontre des militants des droits de l’homme et des journalistes dans le pays, et dénonce les meurtres d’au moins huit membres d’organisations civiles afghanes et de deux employés de médias, commis par les talibans, les djihadistes ou des groupes apparentés.

Article précédentLe Royaume-Uni affirme avoir une loi « prête » à étendre les sanctions contre la Russie si elle envahit l’Ukraine
Article suivantMouratoglou explique ce que Medvedev peut faire contre Nadal et que beaucoup d’autres ne peuvent pas faire.