Accueil Dernières minutes L'International Les Pays-Bas cherchent à administrer des doses de rappel à tous les...

Les Pays-Bas cherchent à administrer des doses de rappel à tous les adultes avant le 7 janvier

0

Paris :, 20 déc. (Cinktank.com) –

Les autorités sanitaires des Pays-Bas ont annoncé que tous les adultes du pays pourront prendre rendez-vous pour un vaccin de rappel contre le COVID-19 avant le 7 janvier.

« Nous devons mettre fin à cette offensive de renforts dans la seconde quinzaine de janvier. D’ici là, tout le monde aura eu la possibilité de recevoir un renfort », a souligné le ministre de la Santé Hugo de Jonge lors d’une conférence de presse.

Dans un premier temps, les autorités chercheront à administrer cette nouvelle dose à la population de plus de 60 ans avant la fin 2021, tandis que la population en dessous de cet âge commencera à être citée à partir du début de la semaine prochaine ‘NL Times’.

Le ministre de la Santé a exhorté les citoyens à prendre rendez-vous car il considère que recevoir une dose supplémentaire est le seul moyen d’obtenir une protection complète contre la nouvelle variante d’omicron.

De même, il a demandé que ceux qui n’ont pas encore été vaccinés demandent également leur rendez-vous dès que possible sur le site Internet de la Direction de la santé publique (GGD).

De Jonge a ajouté qu’en cas de plantage de ce site Web ou d’absence d’horaires disponibles, les citoyens devraient réessayer « un jour plus tard ».

Lire aussi:   Zelenski appelle l'UE à rejoindre "" au moyen d'un "processus spécial" et remercie l'Europe pour son soutien

Par ailleurs, elle a précisé qu’en cas de libération de créneaux horaires pour les rendez-vous de vaccination, la population de plus de 60 ans convoquée pour janvier 2021 recevra un SMS de l’instance avançant son rendez-vous.

Enfin, De Jonge a demandé de la patience : « Soyez un peu compréhensifs les uns avec les autres. Tout ne se passera pas bien dans les prochaines semaines. C’est impossible pendant l’énorme opération que mènent les GGD.

GARDE DE QUATRE SEMAINES

Ce samedi, le Premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, a annoncé l’imposition de quatre semaines de confinement strict à partir de 5 heures du matin ce dimanche jusqu’au 14 janvier au moins.

« Les Pays-Bas rentrent dans le confinement (…). C’est inévitable car la cinquième vague vient avec la variante omicron », a déclaré Rutte lors d’une conférence de presse, adoptant ainsi la recommandation de l’équipe de gestion des épidémies, qui cherche à éviter un rebond de infections par le variant omicron.

La fermeture touche tous les secteurs, à l’exception des commerces essentiels – comme les supermarchés et les pharmacies – de sorte que les établissements hôteliers, les musées, les parcs d’attractions, les cinémas, les théâtres, les gymnases et toutes les activités impliquant des contacts étroits autres que sanitaires doivent respecter la mesure.

Lire aussi:   La Chine enregistre la pire année pour les naissances depuis 1950

Les instituts et institutions académiques ferment également et rejoignent ainsi les écoles et centres d’accueil en dehors des heures scolaires, qui ont déjà suspendu leur activité ce vendredi.

De plus, le nombre de personnes de différents ménages participant à des réunions à l’extérieur du domicile est limité à deux. Dans les maisons, il ne peut y avoir de visites que de deux personnes au maximum, à l’exception de la veille de Noël et de Noël, où quatre visiteurs seront autorisés, tandis qu’à la fin de l’année, il n’y aura pas d’exceptions.

Une étude menée par Hart van Nederland a révélé que seulement 35% de la population néerlandaise est favorable au confinement, bien que ce chiffre représente une augmentation de quatre points par rapport au soutien que cette mesure avait avant la conférence de presse de Rutte.

Les autorités sanitaires néerlandaises ont signalé 13 337 nouvelles infections ce dimanche, portant la moyenne des sept derniers jours au plus bas depuis le 15 novembre.

Les Pays-Bas ont accumulé plus de 2,9 millions d’infections depuis le début de la pandémie et plus de 20 400 décès dus à la maladie.

Article précédentÁlvaro Cervera : « Défendre, c’est détruire, mais c’est un moyen d’obtenir des points ».
Article suivantLe parti au pouvoir à Hong Kong pourrait remporter tous les sièges lors des élections locales.