Accueil Dernières minutes L'International Les organisations de défense de la liberté de la presse demandent au...

Les organisations de défense de la liberté de la presse demandent au gouvernement britannique de ne pas extrader Assange

0

Paris, 22 avr. (Cinktank.com) –

Près de vingt organisations de défense de la liberté de la presse ont appelé le gouvernement britannique à ne pas franchir l’étape finale de l’extradition vers les États-Unis du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, qui fait l’objet d’une enquête aux États-Unis pour avoir divulgué des documents officiels.

La lettre, adressée à la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, intervient quelques jours après que l’extradition a été approuvée par un tribunal. Ils expriment leur « grave préoccupation » au sujet de l’affaire et demandent même à la rencontrer.

Les organisations, parmi lesquelles figurent Reporters sans frontières (RSF) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ), estiment que M. Patel devrait non seulement rejeter l’extradition, mais aussi promouvoir la libération « immédiate » d’Assange, qui se trouve derrière les barreaux depuis plus de trois ans, depuis qu’il a quitté l’ambassade d’Équateur à Londres.

Ils font valoir que la liberté d’expression et la liberté de la presse sont en danger et que cette décision créerait un « dangereux précédent » pour d’autres affaires similaires impliquant des journalistes.

Lire aussi:   L'Ukraine prévoit que le troisième cycle de négociations aura lieu le lundi 7 mars

Ils craignent également pour la situation personnelle d’Assange, car « il est très probable qu’il soit détenu à l’isolement ou en cellule d’isolement », ce qui « aggraverait considérablement le risque de suicide ». Les avocats du fondateur de Wikileaks ont invoqué sans succès la mauvaise santé d’Assange comme l’un de leurs arguments pour empêcher le transfert.

Article précédentPhilip Geerts revient jouer sur le Sunshine
Article suivantTexas, horrible record de 135 : c’est 63 au-dessus du par.