Accueil Dernières minutes L'International Les ministres du G7 ne voient toujours pas de réduction de l’activité...

Les ministres du G7 ne voient toujours pas de réduction de l’activité russe à la frontière avec l’Ukraine

0

Paris :, le 19 février (Cinktank.com) –

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont déclaré ce samedi qu’ils n’avaient toujours pas vu la preuve que la Russie avait réduit son activité militaire à la frontière avec l’Ukraine, épicentre de l’une des plus grandes crises internationales de ces derniers temps.

Le groupe des sept qui comprend l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni se déclare « sérieusement préoccupé » par la situation, malgré le fait que la Russie ait déclaré avoir retiré certaines troupes en début de semaine.

« Nous appelons la Russie à choisir la voie de la diplomatie, à réduire les tensions, à retirer substantiellement les forces militaires de la proximité des frontières de l’Ukraine et à respecter pleinement les engagements internationaux », ont déclaré les ministres dans un communiqué publié par le réseau britannique Sky.

« Dans un premier temps, nous attendons de la Russie qu’elle mette en œuvre la réduction annoncée de ses activités militaires le long des frontières de l’Ukraine. Nous n’avons vu aucune preuve de cette réduction », ont-ils insisté.

La réunion s’est également déroulée en présence du haut responsable diplomatique de l’UE, Josep Borrell, qui a réitéré la solidarité du bloc européen avec l’Ukraine et son « engagement indéfectible envers sa souveraineté et son intégrité territoriale à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues ».

Lire aussi:   L'Autriche prévoit d'appliquer des amendes pouvant aller jusqu'à 3 600 euros à ceux qui refusent de se faire vacciner contre le COVID-19

« Nous nous engageons à contribuer en étroite coordination avec les autorités ukrainiennes pour soutenir la résistance ukrainienne », a déclaré Borrell via son compte Twitter.

De même, Borrell a mis en garde contre la possibilité que « des incidents mis en scène puissent servir de prétexte à une éventuelle escalade militaire » et demande à la Russie d’exercer « une influence » sur les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, dans l’est de l’Ukraine et proches de le Kremlin, « de faire preuve de retenue et de désamorcer ».

La réunion a également eu la participation spéciale du ministre ukrainien des Affaires étrangères Dimitro Kuleba, qui a invité l’Ukraine à la soi-disant « troïka » de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) – les ministres suédois des Affaires étrangères, Ann Linde ; Pologne, Zbigniew Rau et Macédoine du Nord, Bujar Osmani — pour évaluer la situation actuelle et « recueillir des informations ».

Article précédentLa solitude a une base neuronale différente de l’anxiété sociale, selon une étude
Article suivantLe bilan des morts civils s’alourdit aux postes de contrôle de sécurité des talibans en Afghanistan