Accueil Dernières minutes L'International Les Huthis affirment avoir attaqué un centre de commandement des EAU dans...

Les Huthis affirment avoir attaqué un centre de commandement des EAU dans le sud du Yémen avec un missile balistique.

0

Paris :, 1er févr. (Cinktank.com) –

Les Huthis ont affirmé mardi avoir attaqué avec un missile balistique une installation dans la province de Shabua (sud) où est déployé le commandement des troupes des Émirats arabes unis (EAU) au Yémen.

Le porte-parole des opérations militaires huthis, Yahya Sari, a déclaré que l’attaque avait touché « la salle des opérations sur le terrain exploitée par l’ennemi émirati et ses mercenaires » dans le district d’Usilan.

Il a déclaré que le missile balistique « a atteint sa cible avec précision et a tué et blessé un grand nombre d’officiers, dont des Emiratis », selon la chaîne de télévision yéménite Al Masirah.

M. Sari a souligné que cette installation est celle qui se trouve au premier plan des opérations dans la province de Shabua, qui a été saisie début janvier par les forces pro-gouvernementales dirigées par la Brigade des Géants, soutenue par les Émirats arabes unis.

Cette attaque est survenue un jour après que les autorités émiraties ont intercepté un missile balistique tiré sur le pays dans le contexte de la résurgence du conflit au Yémen, un événement qui s’est terminé sans faire de victimes ni de dégâts matériels.

Lire aussi:   Blinken s'en tient au scénario lors de ses visites au Maroc et en Algérie, avec des messages publics calculés.

Dans la foulée, M. Sari a expliqué que l’opération « Ouragan yéménite III » avait été menée contre des « cibles importantes » et au moyen de missiles balistiques et de drones. « Nous continuerons à défendre légitimement notre Yémen bien-aimé jusqu’à ce que l’agression prenne fin et que le siège soit levé », a-t-il ajouté.

Il s’agissait de la troisième attaque sur le sol des Émirats arabes unis depuis celle menée la semaine dernière par deux missiles balistiques tirés par des Huthis et visant le pays du Golfe, et la frappe du 17 janvier, sans précédent depuis le début de la guerre au Yémen, par un drone sur des réservoirs de carburant et un chantier de construction à l’aéroport international d’Abou Dhabi, qui a fait trois morts et six blessés.

Le conflit a connu une recrudescence depuis 2021. Les tensions se sont accrues en janvier après la mort de trois personnes dans une attaque menée par les Huthis contre la capitale des Émirats arabes unis (EAU), Abou Dhabi, qui ont affirmé avoir utilisé des missiles balistiques et de croisière, ainsi que des drones.

Lire aussi:   La Chambre et le Sénat des États-Unis se joignent à la veillée sur les marches du Capitole

La guerre au Yémen oppose le gouvernement internationalement reconnu, dirigé par Abdo Rabbu Mansur Hadi et soutenu par une coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite, aux Huthis, soutenus par l’Iran.

Les rebelles contrôlent la capitale et d’autres régions du nord et de l’ouest du pays. Les principaux combats se déroulent actuellement dans la province de Marib, malgré les efforts de médiation internationale, dans une guerre qui a provoqué ce qui est la plus grande crise humanitaire du monde.

Article précédentL’Italie infligera une amende aux plus de 50 ans qui ne sont pas vaccinés contre le coronavirus
Article suivantSonam Lochar 2022 : tout ce que vous devez savoir sur le festival célébré au Sikkim