Accueil Dernières minutes L'International Les FDS annoncent l’élimination de cinq membres d’une cellule « dangereuse » de l’État...

Les FDS annoncent l’élimination de cinq membres d’une cellule « dangereuse » de l’État islamique dans l’est de la Syrie

0

Paris :, 14 déc. (Cinktank.com) –

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont déclaré que cinq membres d’une cellule « dangereuse » du groupe djihadiste État islamique ont été tués lundi lors d’une opération menée avec la coalition internationale dirigée par les États-Unis dans la province de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie.

« Les forces de la coalition internationale et les unités antiterroristes des FDS ont mené une opération de sécurité conjointe contre une cellule dangereuse de l’organisation terroriste État islamique qui se cachait près de la ville d’al-Bushaira », indique le communiqué.

Il a souligné qu' »après l’enquête, la collecte de renseignements et le suivi minutieux des personnes recherchées au cours de la dernière période, la cachette de la cellule a été ciblée lors d’un raid aérien ».

« Nos forces ont répondu aux sources de feu, ce qui a entraîné la mort de cinq membres de la cellule, dont la plupart portaient des ceintures explosives », indique le communiqué, publié sur son site Internet.

Cette déclaration intervient alors que les autorités syriennes ont fait état lundi de la mort de trois civils dans une opération de la coalition internationale et des FDS, dont la principale composante est la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

Lire aussi:   La Suède prend de nouvelles mesures contre omicron : "La situation s'est incontestablement aggravée"

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a indiqué sur son site Internet que les personnes décédées sont un enseignant et deux de ses enfants, avant d’ajouter que l’opération a donné lieu à de multiples arrestations, soupçonnées d' »avoir des relations avec l’État islamique ou d’y appartenir ».

Les FDS ont annoncé le 23 mars 2019 la prise de Baghuz et la chute du prétendu califat territorial de l’État islamique, qui ne contrôle plus aucune zone en Syrie et en Irak, où il a été vaincu en décembre 2017.

Toutefois, le groupe a multiplié ses attaques ces derniers mois, notamment dans le triangle précité entre les provinces d’Alep, de Hama et de Raqqa, ce qui a incité l’armée russe à intensifier également ses bombardements en soutien aux troupes gouvernementales.

Article précédentKun Agüero annonce son avenir mercredi
Article suivantLes États-Unis soulignent leur « grand partenariat » avec l’Espagne sur des questions telles que la Russie et l’Amérique latine.