Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis soutiennent le processus tripartite visant à promouvoir la transition vers...

Les États-Unis soutiennent le processus tripartite visant à promouvoir la transition vers la démocratie au Soudan.

0

Paris, 10 mai. (Cinktank.com) –

Les États-Unis ont « salué » les efforts combinés de la Mission intégrée d’assistance à la transition au Soudan (UNITAMS), de l’Union africaine (UA) et de l’Autorité intergouvernementale pour le développement en Afrique de l’Est (IGAD) pour faciliter la transition vers la démocratie au Soudan.

« Alors que le processus avance et que les facilitateurs entament des discussions avec les parties sur le contenu d’une solution, nous sommes convaincus que ce processus est le mécanisme le plus inclusif pour parvenir à un accord nécessaire et urgent sur un cadre de transition dirigé par des civils », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’État américain, dans un communiqué.

Cette déclaration s’inscrit dans le contexte d’une réunion tripartite qui se tiendra du 10 au 12 mai pour faciliter le dialogue et à laquelle participeront diverses forces politiques et groupes de la société civile, a rapporté le Sudan Tribune.

La coalition civile Forces pour la liberté et le changement (FFC) s’est jointe dimanche au mécanisme, qui a été lancé après que trois civils ont été tués dans une attaque contre un camp de personnes déplacées dans l’État du Sud-Darfour samedi.

Le mécanisme tripartite vise à rétablir la transition civile après le coup d’État militaire mené par le chef de l’armée et président du Conseil souverain de transition du Soudan, Abdelfatá al-Burhan, qui a entraîné la destitution du Premier ministre Abdalá Hamdok et la dissolution du gouvernement.

Lire aussi:   Au moins un mort et six blessés après l'explosion d'une bombe dans un bus.

Entre-temps, la sous-secrétaire aux affaires africaines, Molly Phee, a « salué la libération de détenus politiques au cours des dernières semaines » et a insisté « sur la mise en œuvre intégrale des mesures de confiance promises par l’armée soudanaise, notamment la levée de l’état d’urgence et la libération des détenus politiques restants ».

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a exprimé fin avril son inquiétude face aux centaines de manifestants détenus « illégalement » par les forces de sécurité soudanaises depuis décembre 2021 et a condamné la disparition de dizaines d’entre eux.

La région du Darfour a connu une recrudescence des tensions intercommunautaires malgré un accord de paix historique conclu en octobre 2020 avec plusieurs groupes rebelles, qui vise à mettre fin aux combats qui ont éclaté en 2003, faisant au moins 300 000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés.

Article précédentLa nièce de Tiger Woods devient mère pour la première fois
Article suivantMartin Kaymer jouera la LIV Super League