Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis soulignent leur « grand partenariat » avec l’Espagne sur des questions telles...

Les États-Unis soulignent leur « grand partenariat » avec l’Espagne sur des questions telles que la Russie et l’Amérique latine.

0

Paris, 14 déc. (Cinktank.com) –

La secrétaire d’État adjointe américaine pour l’Europe occidentale, Molly Montgomery, a souligné ce mardi son « grand partenariat » avec l’Espagne dans des domaines tels que la Russie et l’Amérique latine, après avoir tenu une réunion avec le gouvernement espagnol.

Mme Montgomery, qui visite Madrid pour la première fois, a qualifié sa rencontre avec le gouvernement espagnol de « productive » et a souligné les « engagements partagés » entre Washington et Madrid. À cet égard, il a fait allusion à l’escalade des tensions en Ukraine, où le déploiement militaire de la Russie a déclenché toutes les alarmes concernant une éventuelle intervention militaire dans le pays.

Lors d’une rencontre avec des journalistes, M. Montgomery a souligné les « graves conséquences » pour Moscou si une telle intervention devait avoir lieu, suivant ainsi la ligne exprimée par le président américain Joe Biden et d’autres membres de son administration, qui ont à plusieurs reprises mis en garde la Russie contre des « conséquences économiques sans précédent » en cas d’invasion de l’Ukraine.

Lire aussi:   Le chef du cartel mexicain de Santa Rosa de Lima condamné à 60 ans de prison

Il a également rappelé l’importance de reprendre « la voie diplomatique » dans ce dossier et de se conformer aux accords de Minsk, signés en septembre 2014 et février 2015, qui ont jeté les bases d’une solution politique au conflit, mais n’ont jusqu’à présent pas permis de faire cesser les violences.

En ce qui concerne l’Amérique latine, M. Montgomery a souligné la « coopération » avec l’Espagne dans la région et a évoqué les possibilités communes de « faire plus » dans cette région.

Il a également fait allusion à l’OTAN et aux pays alliés et à l’importance pour l’alliance d’être capable de « faire face aux défis actuels et émergents » et pour tous les pays qui font partie de l’association d’être « résilients ». Dans ce contexte, il a jugé « important » que le sommet de l’OTAN se tienne à Madrid les 29 et 30 juin 2022.

Entre autres, Montgomery a également abordé les « préoccupations » soulevées par la Chine, en termes de droits de l’homme, par exemple.

Lire aussi:   Al Sisi nomme pour la première fois un chrétien copte à la tête de la Haute Cour constitutionnelle d'Égypte.
Article précédentLes FDS annoncent l’élimination de cinq membres d’une cellule « dangereuse » de l’État islamique dans l’est de la Syrie
Article suivantLe premier ministre israélien s’isole après un contact avec un positif sur son vol de retour des Émirats arabes unis.