Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis remettent en question la présence de troupes de l’OTSC au...

Les États-Unis remettent en question la présence de troupes de l’OTSC au Kazakhstan

0

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a remis en question vendredi la présence de troupes de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) au Kazakhstan, dans le contexte des manifestations qui ont eu lieu ces derniers jours dans le pays asiatique.

Lors d’une conférence de presse, M. Blinken a assuré que, selon lui, « les autorités et le gouvernement du Kazakhstan ont certainement la capacité de gérer correctement les protestations, de le faire d’une manière qui respecte les droits des manifestants tout en maintenant la loi et l’ordre », selon CNN.

« On ne voit donc pas bien pourquoi ils pensent avoir besoin d’une aide étrangère », a-t-il ajouté, avant de faire remarquer que Washington reste « très préoccupé » par la situation actuelle au Kazakhstan. De même, il a déclaré qu’il ne mettait pas sur un pied d’égalité les situations en Ukraine et au Kazakhstan, mais a noté que « l’une des leçons de l’histoire récente est qu’une fois que les Russes sont chez vous, il est parfois très difficile de les faire partir ».

Lire aussi:   Quatre enfants meurent dans l'incendie d'une maison au Royaume-Uni dans le sud de Londres

Enfin, il a exprimé son « espoir » que le gouvernement kazakh s’attaque aux problèmes « fondamentalement politiques et économiques » qui ont conduit aux manifestations.

Pour sa part, le ministère russe des affaires étrangères a qualifié d' »effrontées » les remarques de M. Blinken sur le rôle des forces russes au Kazakhstan, et a particulièrement décrié l’affirmation selon laquelle « l’une des leçons de l’histoire récente est qu’une fois que les Russes sont chez vous, il leur est parfois très difficile de partir ».

« Blinken a plaisanté de manière flagrante sur les événements tragiques au Kazakhstan », a déploré le ministère russe des Affaires étrangères sur l’application Telegram, a rapporté l’agence de presse russe Sputnik.

Le président kazakh Kasim Khomart Tokayev a demandé l’aide de l’OTSC, une alliance régionale dirigée par Moscou et visant à garantir la stabilité dans toute l’orbite russe. Les membres voisins de l’alliance, à savoir la Russie, le Belarus, l’Arménie et le Kirghizstan, ont envoyé un contingent de protection.

M. Tokayev a déclaré vendredi qu’il avait donné l’ordre de tirer pour tuer sans sommation les « terroristes » impliqués dans les dernières manifestations dans le pays.

Lire aussi:   Trump retire son soutien à un candidat au Sénat pour ne pas avoir suivi ses théories du complot pour l'élection de 2020.

À ce jour, le ministère de l’Intérieur du Kazakhstan a confirmé qu’au moins 26 participants aux manifestations ont été tués, 26 autres blessés et un total de 3 811 personnes arrêtées en relation avec les troubles.

Article précédentLa Corée du Sud affirme que le prétendu missile hypersonique de la Corée du Nord est un missile balistique conventionnel.
Article suivantJoao Felix : « Nous avons besoin des trois points contre Villarreal ».