Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis portent à treize le nombre de diplomates russes expulsés du...

Les États-Unis portent à treize le nombre de diplomates russes expulsés du pays pour espionnage.

0

Bâtiment du siège des Nations unies à New York, aux États-Unis.


Bâtiment du siège des Nations unies à New York, aux États-Unis.

Live : Crise en Ukraine

Paris, 1 Mar. (Cinktank.com) –

Les autorités américaines ont porté à treize le nombre de membres de la délégation diplomatique russe auprès de l’ONU considérés comme « persona non grata » et qu’elles vont expulser après les avoir accusés d’espionnage.

« Je peux confirmer que la Mission des États-Unis auprès des Nations unies a informé le Secrétariat (général) le 28 février, c’est-à-dire hier, (de) sa décision de prendre des mesures (…) Nous regrettons de nous trouver dans cette situation, mais nous sommes engagés auprès du pays hôte », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Toutefois, M. Dujarric a déclaré que la décision des autorités américaines était « difficile à comprendre » étant donné que la mission du treizième membre du personnel expulsé devait expirer à la mi-mars, selon le quotidien américain « The Hill ».

Lire aussi:   Les États-Unis confirment qu'ils n'ont pas invité Cuba, le Nicaragua et le Venezuela au Sommet des Amériques

L’ambassade des États-Unis auprès de l’ONU a annoncé lundi qu’elle avait entamé le processus d’expulsion de 12 agents de renseignement de la mission russe, accusés d’avoir « abusé de leurs privilèges de résidence aux États-Unis en se livrant à des activités d’espionnage » considérées comme « préjudiciables » à la sécurité nationale des États-Unis, selon Olivia Dalton, porte-parole de l’ambassadrice des États-Unis auprès de l’ONU, Linda Thomas-Greenfield.

Dalton a également noté que « ces actions sont en cours depuis des mois » et a souligné que l’expulsion ne viole pas l’accord du pays hôte régissant la présence des sièges de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité des Nations unies sur le sol américain.

Auparavant, l’ambassadeur russe auprès des Nations unies, Vasili Nebenzia, avait avancé la nouvelle sans faire référence aux accusations d’espionnage portées contre les douze diplomates, bien qu’il ait accusé les États-Unis de faire preuve de « mépris » à l’égard des obligations qui leur incombent en vertu de la Charte des Nations unies et de l’accord d’accueil des institutions de l’ONU.

Lire aussi:   Le bataillon Azov affirme avoir tué un général de l'armée russe
Article précédentLa Chine insiste pour que le « contexte historique » de l’Ukraine est « complexe » et ne parle toujours pas de « invasion »
Article suivantSéville éliminé en huitièmes de finale de la Youth League après sa défaite contre le PSG