Accueil Dernières minutes L'International Les Etats-Unis ordonnent au personnel diplomatique non essentiel de quitter Shanghai alors...

Les Etats-Unis ordonnent au personnel diplomatique non essentiel de quitter Shanghai alors que les cas de COVID-19 augmentent.

0

Paris, 12 avr. (Cinktank.com) –

Le département d’État américain a ordonné au personnel non urgent et à leurs familles de quitter le consulat de Shanghai en raison d’une augmentation des cas de COVID-19 et de l’impact des restrictions liées à la réponse du gouvernement chinois.

Les États-Unis ont autorisé vendredi le départ volontaire des employés non essentiels de leur consulat à Shanghai. À cet égard, le département d’État a fait valoir que le passage du départ « autorisé » au départ « ordonné » implique que cette décision n’est plus volontaire.

« Notre changement de posture reflète notre évaluation qu’il est dans le meilleur intérêt de nos employés et de leurs familles de réduire leur nombre et de réduire nos opérations alors que nous faisons face à des circonstances changeantes sur le terrain », a déclaré l’ambassade dans un communiqué, ajoutant que « les employés et les membres de leur famille partiront sur des vols commerciaux ».

Le personnel de la mission américaine « continuera à être disponible 24 heures sur 24 dans toute la Chine pour fournir des services d’urgence aux citoyens américains ». Les responsables américains ont indiqué que, lorsque les conditions le permettront, les services de délivrance des visas resteront ouverts au public et les installations des consulats seront rouvertes.

« Pour les citoyens américains à Shanghai qui souhaitent quitter la Chine, les vols commerciaux restent disponibles mais sont limités. Nous nous engageons sur la question de l’accès à l’aéroport pour les voyageurs citoyens américains munis de billets confirmés », a déclaré l’ambassade dans le communiqué.

Lire aussi:   Au moins sept migrants disparus et six secourus après un naufrage au large des côtes malaisiennes

Vendredi, le département d’État a déjà averti ses citoyens de reconsidérer leur voyage en Chine en raison de « l’application arbitraire » des restrictions imposées par le gouvernement chinois en raison de l’épidémie de COVID-19 à laquelle le pays est confronté.

« Le gouvernement de la Chine applique arbitrairement les lois locales, notamment en procédant à des détentions arbitraires et injustes et en utilisant des interdictions de sortie sur des citoyens américains et des citoyens d’autres pays sans procédure légale régulière », a déclaré le département d’État dans un communiqué.

Selon les États-Unis, la Chine imposerait ces sanctions afin d’obtenir un pouvoir de négociation sur les gouvernements étrangers, de faire pression sur les membres de sa famille pour qu’ils rentrent au pays, voire de forcer les scientifiques à participer aux recherches du gouvernement chinois.

En outre, le gouvernement américain a prévenu que, « dans la plupart des cas », les citoyens ne découvrent l’interdiction qu’au moment où ils tentent de quitter le pays. « Il n’existe pas de mécanisme ou de procédure juridique fiable permettant de savoir combien de temps l’interdiction pourrait durer ou de la contester devant un tribunal », a-t-il ajouté.

Lire aussi:   Lopez Obrador envoie "en enfer" les conservateurs mexicains qui critiquent l'embauche de médecins cubains.

Samedi, le ministère chinois des Affaires étrangères a exprimé son désaccord avec l’avertissement lancé vendredi par le département d’État américain à ses citoyens, leur suggérant de ne pas se rendre en Chine en raison de « l’application arbitraire » des restrictions liées au coronavirus.

« Nous exprimons un fort mécontentement et une ferme opposition à l’accusation sans fondement de la partie américaine concernant la politique de prévention des épidémies de la Chine dans sa déclaration, et nous avons fait des démarches solennelles auprès de la partie américaine », a déclaré le porte-parole du ministère, Zhao Lijian, dans un communiqué.

Environ 25 millions de personnes sont actuellement confinées à Shanghai depuis la semaine dernière, ce qui a conduit une partie de la population à se plaindre de pénuries alimentaires. Cependant, Pékin s’en tient à sa stratégie de « tolérance zéro » et est déterminé à « écraser l’épidémie » dans la ville. Elle a envoyé plus de 38 000 travailleurs et 2 000 militaires dans la région.

En début de semaine, les autorités ont annoncé leur décision de prolonger indéfiniment le confinement ordonné en raison d’un pic de cas de coronavirus, après avoir effectué lundi des tests sur ses 26 millions d’habitants.

Article précédentAncelotti : « Je suis heureux que l’équipe dépende de Benzema ».
Article suivantL’équipe nationale féminine veut retrouver le chemin de la victoire avec un double prix