Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis excluent toute réduction des troupes en Europe pour désamorcer les...

Les États-Unis excluent toute réduction des troupes en Europe pour désamorcer les tensions

0

Paris, 8 janv. (Cinktank.com) –

Le porte-parole du département américain de la défense, John Kirby, a souligné samedi qu’ils n’envisagent pas de réduire leurs troupes en Europe de l’Est pour apaiser les tensions avec la Russie, comme cela a été spéculé récemment.

« NBC a rapporté que les États-Unis envisagent des options avant les discussions avec la Russie. Je peux dire sans équivoque que nous n’envisageons PAS de réduction des troupes en Europe ni de changement de posture là-bas », a déclaré M. Kirby sur son compte Twitter officiel.

« Nous n’envisageons pas non plus de modifier les effectifs des troupes dans les pays baltes ou en Pologne », a-t-il ajouté.

Vendredi, la chaîne NBC a rapporté, en citant des sources de l’administration américaine, que le président Joe Biden envisageait de proposer à la Russie un retrait simultané de ses troupes en Europe de l’Est comme première étape pour mettre fin à la crise ukrainienne.

Selon ces informations, la portée des exercices militaires traditionnels des deux blocs dans la région, le nombre de militaires américains déployés dans les États baltes et en Pologne, ainsi que d’éventuels avis de prépositionnement, pourraient être reconsidérés.

Lire aussi:   Le président américain demande au Congrès d'agir pour réduire la violence armée dans le pays

Le dialogue entre les deux puissances débutera le lundi 10 janvier et se poursuivra par la réunion du conseil Russie-OTAN le mercredi à Bruxelles.

Sur les plus de 70 000 soldats américains stationnés en Europe, environ 6 000 sont déployés en Europe de l’Est, principalement par rotation, dont quelque 4 000 en Pologne. D’autres pays de l’OTAN ont également déployé des milliers de soldats par rotation dans la région pour renforcer le flanc oriental de l’alliance.

Article précédentUne délégation de talibans se rend en Iran pour conclure des accords économiques afin de sauver l’économie afghane.
Article suivantManifestations de masse contre les restrictions COVID en France, en Allemagne et en Autriche