Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis émettent une alerte de sécurité en Colombie en raison de...

Les États-Unis émettent une alerte de sécurité en Colombie en raison de possibles violences électorales

0

Paris, 17 juin (Cinktank.com) –

Le département d’État américain a émis une alerte de sécurité à l’intention de ses ressortissants en Colombie en raison de possibles actes de violence au cours du week-end, lors du second tour des élections présidentielles qui se tiendra ce dimanche.

Par l’intermédiaire du Bureau des affaires consulaires, qui fait partie du Département d’État, le gouvernement américain a recommandé à ses citoyens qui se trouvent dans ce pays d’Amérique du Sud, ou à ceux qui prévoient de s’y rendre, d’être prudents.

« Il existe un risque de manifestations, de perturbations de la circulation et de présence policière visible pendant les campagnes prévues et le jour des élections. Même les manifestations pacifiques peuvent devenir violentes sans avertissement », a déclaré l’agence dans un communiqué.

Le Bureau des affaires consulaires a également souligné que les autorités colombiennes déploieront un grand nombre d’agents de sécurité dans tout le pays, agents qui resteront également en « état d’alerte » en raison du contexte social et électoral tendu.


Le gouvernement britannique signe l’ordre d’extradition d’Assange vers les États-Unis

Pour cela, elle demande à ses citoyens d’être prêts à se réfugier en cas de manifestations prolongées, et demande également aux voyageurs d’être prêts à prolonger leur séjour en Colombie si les manifestations bloquent les routes vers les aéroports.

Lire aussi:   Le président iranien arrive en Russie en visite officielle pour rencontrer Poutine

La Colombie organise le second tour de l’élection présidentielle ce dimanche. Le candidat de gauche Gustavo Petro affronte son adversaire plus conservateur Rodolfo Hernandez.

Article précédentM. Biden déclare qu’il se rend au Moyen-Orient pour une « réunion internationale » et non dans le but de rencontrer M. Bin Salman.
Article suivantLes États-Unis imposent des sanctions à la compagnie aérienne biélorusse Belavia pour violation du contrôle des exportations