Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis disent à la Russie qu’ils sont prêts à s’engager dans...

Les États-Unis disent à la Russie qu’ils sont prêts à s’engager dans la diplomatie mais que celle-ci doit être « réciproque ».

0

Paris, 20 déc. (Cinktank.com) –

Les États-Unis ont fait part lundi à la Russie de leur volonté de s’engager « dans la diplomatie par de multiples canaux », tout en prévenant que « tout dialogue doit être fondé sur la réciprocité », dans le cadre d’une nouvelle série de contacts après la rencontre entre les dirigeants des deux pays il y a quelques semaines.

Le conseiller américain pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré au conseiller russe pour la politique étrangère, Yuriy Ushakov, lors d’une conversation téléphonique, qu’il était prêt à faire pression en faveur d’un engagement bilatéral, notamment au sein du Conseil OTAN-Russie et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Mais pour cela, il faut répondre aux « préoccupations concernant les actions de la Russie » et cela doit se faire « en pleine coordination avec les alliés et partenaires européens », a prévenu M. Sullivan.

D’autre part, il a également noté « que des progrès substantiels ne peuvent être réalisés que dans un environnement de désescalade et non d’escalade », selon une déclaration partagée par le ministère américain de la sécurité intérieure.

La semaine dernière, M. Sullivan et M. Ushakov ont déjà eu une conversation téléphonique qui a de nouveau porté sur l’Ukraine et la montée des tensions, au cours de laquelle Washington a réitéré sa « grave préoccupation » face à la présence militaire accrue de la Russie à la frontière.

Lire aussi:   Au moins 19 migrants morts après le naufrage d'un bateau en Malaisie

Depuis la conversation téléphonique de plus de deux heures entre Biden et Poutine il y a quinze jours, Moscou et Washington ont été en contact avec les dirigeants européens, dont le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui ont demandé à la Russie des garanties de sécurité.

Article précédentLes talibans commencent à supprimer les images de femmes sur les affiches et les publicités dans la capitale afghane.
Article suivantAlexander Zverev explique ce qui fait sortir Novak Djokovic du lot