Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis confirment qu’ils n’ont pas invité Cuba, le Nicaragua et le...

Les États-Unis confirment qu’ils n’ont pas invité Cuba, le Nicaragua et le Venezuela au Sommet des Amériques

0

Paris, Jun. 7 (Cinktank.com) –

Le gouvernement américain a finalement confirmé qu’il n’y avait pas eu de changements de dernière minute et n’a pas invité les administrations de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela au Sommet des Amériques, même s’il s’attend à ce que des représentants de la société civile de ces trois pays participent au forum qui a débuté lundi à Los Angeles.

Jusqu’à présent, Washington avait évité d’officialiser des absences qui étaient déjà considérées comme acquises. La position du président américain Joe Biden est de partir du principe que « les dictateurs ne devraient pas être invités » au Sommet des Amériques, comme l’a expliqué lors d’une conférence de presse la principale porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre.

Dans ce sens, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a justifié l’absence de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua par le contenu même du sommet, où il sera question, entre autres, de « gouvernance démocratique », et par le soutien de Washington aux « aspirations démocratiques » de ses citoyens.

Lire aussi:   La Lettonie et la Lituanie demandent des sanctions contre la Russie et des renforts de l'OTAN

La décision de l’administration de Joe Biden a provoqué un malaise dans d’autres pays comme le Mexique, la Bolivie et le Honduras, mais selon M. Price, elle est justifiée. Dans le cas du Nicaragua, il a critiqué l’espace de plus en plus « restreint » pour la société civile, tandis que Cuba « n’a pas consenti à une opposition pacifique », notamment à la suite des manifestations du 20 juillet 2021.


La Maison Blanche condamne la criminalisation de l’avortement par l’État de Louisiane.

Sur le Venezuela, les États-Unis maintiennent qu’ils « ne reconnaissent pas » le « régime » de Nicolás Maduro et considèrent au contraire comme légitime le leadership assumé par la figure de l’opposition Juan Guaidó, qui s’est autoproclamé en janvier 2019 « président en charge ». Guaidó, cependant, ne figure pas non plus sur la liste des invités.

« Nous nous attendons à ce que des représentants du gouvernement intérimaire de Juan Guaidó participent au sommet », a précisé M. Price aux questions des médias, sans toutefois détailler qui participerait au forum en tant que porte-parole du leader de l’opposition vénézuélienne.

Lire aussi:   Le président des Communes est favorable à ce que les députés puissent amener leurs bébés devant la caméra
Article précédentKalle Samooja a remporté le Porsche European Open
Article suivantBilly Horschel, septième titre en carrière sur le Pga Tour