Accueil Dernières minutes L'International Les États-Unis approuvent le vaccin COVID-19 pour les enfants de moins de...

Les États-Unis approuvent le vaccin COVID-19 pour les enfants de moins de cinq ans

0

Paris, 17 juin (Cinktank.com) –

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a donné ce vendredi le « feu vert » à la vaccination contre le COVID-19 chez les enfants jusqu’à cinq ans.

L’agence a homologué le vaccin de Pfizer pour les enfants âgés de six mois à quatre ans, tandis que les enfants jusqu’à cinq ans seront inoculés avec des doses de Moderna. Grâce à cette étape, la quasi-totalité de la population américaine aura la possibilité d’être vaccinée contre le COVID-19.

Les doses peuvent maintenant commencer à être distribuées aux États et autres juridictions qui ont commandé à l’avance des lots de vaccins, même si les experts des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) débattront de l’opportunité de recommander la vaccination des jeunes enfants.

Les conseillers du CDC se réuniront vendredi et samedi, et la présidente du CDC, Rochelle Walensky, devrait signer une recommandation favorable au cours du week-end, selon The Hill.

Les autorités sanitaires américaines ont averti par le passé que les jeunes enfants risquaient également d’être contaminés par le COVID-19, bien que le risque soit plus faible que chez les adultes.

Lire aussi:   HRW rapporte que les demandeurs d'asile sont victimes de mauvais traitements à la frontière sud du Mexique.

Le gouvernement britannique signe l’ordre d’extradition d’Assange vers les États-Unis

Selon la FDA, au moins 442 enfants de moins de cinq ans sont morts du virus depuis le début de la pandémie, un chiffre nettement supérieur à celui de nombreuses autres maladies évitables par la vaccination.

Les États-Unis ont enregistré près de 86 millions d’infections à coronavirus et ont déploré le décès de plus d’un million de citoyens à cause du virus.

Article précédentLes gars devant nous jouaient si lentement.
Article suivantM. Biden déclare qu’il se rend au Moyen-Orient pour une « réunion internationale » et non dans le but de rencontrer M. Bin Salman.