Accueil Dernières minutes L'International Les dirigeants du Parlement européen demandent que les sanctions européennes incluent Swift...

Les dirigeants du Parlement européen demandent que les sanctions européennes incluent Swift et Nord Stream 2

0

Ils expriment leur soutien inconditionnel à l’Ukraine lors de la Conférence des présidents

Paris :, 16 février (Cinktank.com) –

Les dirigeants du Parlement européen ont demandé ce mercredi que les sanctions européennes en cas d’invasion de l’Ukraine par la Russie comprennent l’exclusion de la Russie du système Swift de transactions internationales et l’arrêt du projet de gazoduc Nord Stream 2, conçu pour transporter le gaz du pays eurasien vers l’Allemagne par la mer Baltique.

Dans une déclaration à l’issue de la Conférence des présidents, qui réunit la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, et les chefs des groupes politiques, ils ont réitéré leur appel au Conseil de l’Union européenne (UE) à « rester préparé » adopter « rapidement » des sanctions économiques et financières « sérieuses » contre la Russie et en coordination avec les partenaires.

Outre l’exclusion du système Swift et le gel de Nord Stream 2, les dirigeants du Parlement européen ont appelé à des sanctions individuelles contre des proches du président russe, Vladimir Poutine, et leurs familles, impliquant le gel des ressources financières et actifs physiques dans l’UE et les interdictions de voyager.

Lire aussi:   Cinq enfants tués en Afghanistan par l'explosion d'une roquette non explosée

De l’avis des dirigeants du Parlement européen, l’Ukraine fait face à la « menace » d’une agression militaire « sans précédent » de la Russie. « Ce n’est pas seulement une menace pour la sécurité de l’Ukraine, pour la sécurité de ses citoyens. C’est aussi une menace pour la démocratie ukrainienne prospère, pour son développement économique, pour les normes fondées sur le droit international et pour la sécurité de l’Europe dans son ensemble », ont-ils souligné.

Ainsi, et condamnant l’accumulation de troupes russes près de la frontière avec l’Ukraine, ils ont exprimé leur soutien inconditionnel à l’indépendance, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine et à ses frontières internationalement reconnues. De plus, ils ont considéré « fortement » que les choix d’un pays en matière d’alliances ne devaient pas être soumis à l’approbation d’un tiers.

En ce sens, ils ont également soutenu les efforts diplomatiques lancés par les dirigeants européens pour désamorcer les tensions, tout en exhortant Moscou à aider à réduire les tensions « immédiatement ». « Nous rejetons toute tentative d’affaiblir ou de saper les principes et mécanismes de sécurité et de coopération en Europe et saluons l’unité des parties européennes et transatlantiques à cet égard », ont-ils ajouté.

Lire aussi:   Les journalistes Maria Ressa et Dimitri Muratov reçoivent le prix Nobel de la paix à Oslo

Enfin, ils ont réitéré leur unité derrière les efforts de l’Ukraine pour réformer sa démocratie et parvenir à la prospérité économique et au progrès social. C’est pourquoi ils ont demandé à l’UE et à ses États membres de continuer à fournir un soutien politique, une aide économique et une assistance macrofinancière et technique là où Kiev en a besoin, y compris dans les domaines liés à la défense et à la sécurité.

« Seuls les Ukrainiens peuvent décider de la voie que doit suivre leur pays à l’avenir », ont-ils souligné, soulignant leur soutien aux droits démocratiques, aux libertés fondamentales et aux droits de l’homme.

La tension autour de l’Ukraine s’est accrue ces derniers mois en raison du déploiement de troupes russes le long de la frontière du pays, ce que la communauté internationale a compris comme une possible préparation à une « invasion ». La Russie a nié ces accusations et a accusé l’OTAN d’augmenter l’activité militaire dans la région.

Article précédentOns Jabeur : Je reviens d’une blessure, donc je veux être réaliste avec moi-même.
Article suivantFederico Coria : Si je me bats et que je génère de l’énergie, les résultats viendront tôt ou tard.