Accueil Dernières minutes L'International Les députés dénoncent les pressions russes contre l’Ukraine et réitèrent leur solidarité...

Les députés dénoncent les pressions russes contre l’Ukraine et réitèrent leur solidarité avec Kiev

0

BRUXELLES, le 1er février (EUROPE PRESS) –

La mission du Parlement européen en Ukraine a dénoncé mardi les pressions « militaires », « économiques » et « psychologiques » exercées par la Russie contre Kiev et a réitéré l’unité de l’UE dans sa solidarité avec le peuple ukrainien face à la Menace russe pour la sécurité du pays.

« Nous arrivons à un moment où l’Ukraine est sous la pression militaire, économique et psychologique de la Russie. Mais ne vous y trompez pas, l’Ukraine a beaucoup d’amis alors que la Russie a choisi de s’isoler », a déclaré l’eurodéputé français et président de la commission de la Défense, Nathalie Loiseau, responsable de la mission en Ukraine.

Au terme de la visite qui a permis à 9 représentants du Parlement européen de constater de visu la situation dans le pays, menacée par le déploiement russe à la frontière, Loiseau a souligné, aux côtés du président de la commission des affaires étrangères, David McAllister, le soutien des Vingt-Sept à l’Ukraine face à la situation incertaine qu’elle traverse.

Loiseau a souligné que l’UE travaillera pour créer les conditions d’une solution diplomatique et favoriser la désescalade du conflit. « L’Ukraine ne veut pas la guerre. Nous, Européens, aiderons à trouver une voie diplomatique, mais nous prendrons des mesures sans précédent si la Russie attaque militairement », a-t-il souligné, dans un message d’encouragement à Kiev.

De tout temps, ils ont exprimé l’unité des Vingt-Sept en faveur de l’intégrité territoriale ukrainienne et ont dénoncé que la menace russe s’exprime également par une offensive de « désinformation massive » contre les autorités ukrainiennes.

Lire aussi:   Un avion perdu retrouvé en Islande au fond d'un lac

Interrogé sur leur visite dans l’est du pays, où ils ont pu voir de leurs propres yeux la situation à Marioupol, McAllister a dénoncé que les forces pro-russes continuent d’opérer dans la région malgré le cessez-le-feu, qui est rompu quotidiennement.

« Bien sûr, on a vu des gens fermes et déterminés, qui restent calmes, ce qui est quelque chose d’extraordinaire dans cette situation », a-t-il déclaré, à la défense des Ukrainiens.

‘NORD STREAM 2’ EST SUR LA TABLE

En ce qui concerne les mesures que l’UE peut adopter pour répondre à la menace russe, les députés ont insisté sur le fait que le Parlement européen s’est à plusieurs reprises positionné contre le projet « Nord Stream 2 » et ont salué le fait que l’Allemagne mette sur la table l’annulation de les infrastructures.

Le gazoduc devant acheminer le gaz russe directement vers l’Allemagne via la mer Baltique, en contournant l’Ukraine, est l’un des sujets les plus fréquemment évoqués dans les relations bilatérales entre Bruxelles et Moscou. La Commission européenne insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un projet répondant aux intérêts européens et se borne à dire qu’elle vérifiera sa conformité à la législation énergétique le moment venu.

Lire aussi:   L'armée philippine annonce la mort du chef du groupe lié à l'État islamique

Pour les eurodéputés, le gazoduc a des « implications politiques » et ils ont demandé qu’il soit pris en compte lors du calibrage de la réaction européenne à la crise avec l’Ukraine. « Le président, Vladimir Poutine, doit évaluer qu’il a peu à gagner et beaucoup à perdre s’il agit contre l’Ukraine », a résumé le parlementaire français sur les mesures possibles contre Moscou.

Article précédentL’entraîneur du Rayo Femenino s’excuse et regrette sa « blague sexiste impardonnable ».
Article suivantL’Iran affirme que l’AIEA n’aura pas accès à une nouvelle installation à Ispahan si l’accord de 2015 n’est pas réactivé.