Accueil Dernières minutes L'International Les coupes dans les logements publics mettent plus de deux millions d’Américains...

Les coupes dans les logements publics mettent plus de deux millions d’Américains en danger, selon HRW

0

Paris, 18 avr. (Cinktank.com) –

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a averti qu’en raison des coupes dans les logements publics, plus de deux millions de citoyens américains à faibles revenus sont confrontés à des dangers dans leurs conditions de vie.

La loi sur le logement public visait à garantir un logement à chaque citoyen indépendamment de ses revenus et, de fait, il s’agit d’un programme qui, à ce jour, s’est avéré « efficace et fiable », en particulier pour les secteurs de la population les plus discriminés, tels que les personnes de couleur, les personnes âgées et les personnes handicapées.

HRW a révélé le cas de Ramona Ferreyra, une habitante d’un logement public à New York dont la grand-mère a emménagé dans le même immeuble il y a près de 40 ans. Cependant, au cours des deux dernières décennies, ces deux projets ont connu une nette détérioration de l’état des infrastructures, car le financement du programme a également été réduit.

Lire aussi:   La ministre allemande de la Défense annule son voyage au Mali après un positif dans l'équipe ministérielle

Fuites d’eau, humidité et moisissures, entre autres, sont quelques-uns des problèmes auxquels sont souvent confrontés les habitants d’un tel immeuble new-yorkais, tandis que les autorités leur disent qu' »il n’y a pas d’argent » pour les réparer. Plus de 100 000 bâtiments de la ville ne satisfont pas aux exigences minimales d’inspection du ministère du logement et du développement urbain, selon les données officielles du gouvernement américain.

La situation au niveau national est conforme à ce qui se passe à New York, avec environ 10 000 bâtiments perdus chaque année en raison de la détérioration des infrastructures dans tout le pays. Pour y remédier, entre autres, le président américain Joe Biden a présenté le projet de loi « Build Back Better », dont le montant est estimé à 65 milliards de dollars – plus de 60 milliards d’euros – pour le logement public.

Ces négociations, qui sont actuellement au point mort, constituent « un pas modeste dans la bonne direction », selon HRW, qui salue l’intention du président Biden de financer des programmes de logement public, tout en estimant que le montant alloué serait de toute façon insuffisant pour répondre pleinement aux besoins du secteur.

Lire aussi:   Bruxelles traduit le Royaume-Uni devant la justice européenne pour avoir contesté sa Cour suprême d'une décision sur la concurrence de l'UE
Article précédentJoao Félix et Lemar, blessés aux muscles ischio-jambiers de la cuisse gauche
Article suivantHyo Joo Kim : « J’ai eu des moments difficiles à cet égard »