Accueil Dernières minutes Les constructeurs automobiles se heurtent à l’obstacle des brevets de 51 entreprises...

Les constructeurs automobiles se heurtent à l’obstacle des brevets de 51 entreprises technologiques dans leur quête de technologies embarquées.

0

Plus d’une douzaine de constructeurs automobiles, dont Toyota et Nissan, ont adhéré à une plateforme de licences de brevets de 51 entreprises technologiques, dans le but de simplifier l’accès à la technologie sans fil et d’éviter de coûteuses batailles juridiques. Les conflits sont nés en partie des divergences de vues entre les constructeurs automobiles, les fournisseurs et les entreprises technologiques sur la question de savoir qui doit assumer le coût des licences.

Par l’intermédiaire de la place de marché indépendante Avanci, les constructeurs automobiles ont accès aux brevets relatifs aux technologies 2G, 3G et 4G de sociétés telles que le Finlandais Nokia, le Suédois Ericcson et le Taïwanais Acer, pour des applications allant des systèmes de navigation aux capteurs pour la conduite automatisée. Avanci facture un montant forfaitaire de 20 dollars par voiture, contre 15 dollars précédemment, et répartit l’argent entre les détenteurs de brevets.

Les nouveaux signataires – qui comprennent également Renault, Stellantis et Honda – signifient que 80 à 85 % des voitures dotées de la technologie 2G ou plus sont autorisées à utiliser la plate-forme, a déclaré Mark Durrant, vice-président d’Avanci, dans une interview.

Lire aussi:   Xavi : "Soit Dembélé renouvelle son contrat, soit il cherche une porte de sortie".

Ce modèle permet aux constructeurs automobiles d’éviter les batailles sur les redevances qui ont eu lieu entre les fabricants de smartphones tels qu’Apple, Samsung et les sociétés de télécommunications, qui négocient les licences en tête-à-tête.

Lire aussi : Le fabricant de puces Qualcomm annonce une augmentation de 30 milliards de dollars de ses activités dans le secteur automobile.

« Le marché de l’automobile est tout simplement trop fragmenté pour que cela vaille la peine pour les détenteurs de brevets de négocier avec chaque acteur individuel », a déclaré une source industrielle, qui a refusé d’être nommée en raison d’accords contractuels. « C’est une question d’efficacité.

L’année dernière, Mercedes-Benz, alors Daimler, a mis fin à un différend de plusieurs années avec Nokia concernant l’utilisation de ses brevets, après avoir été finalement contrainte de payer. Volkswagen a été poursuivi par Acer pour avoir utilisé sa technologie 4G sans la licence appropriée. Le constructeur automobile a signé en mars avec Avanci, qui couvre les brevets d’Acer, afin de trouver un arrangement.

Lire aussi:   Koke : "Ce sera un match très intense et très beau".

Alors que les fournisseurs ont toujours payé pour des licences de brevets dans des domaines tels que la conception des moteurs, les entreprises technologiques préfèrent traiter directement avec les constructeurs automobiles pour les brevets de télécommunications, selon une source de l’industrie automobile ayant une expérience des négociations de licences.

« Habituellement, les fournisseurs gèrent les brevets dans le cadre du processus de développement. Les télécommunications sont le seul domaine où ils ne le font pas », a déclaré cette personne, qui a refusé d’être nommée. Avanci travaille également avec des entreprises sur un nouveau contrat pour couvrir les brevets 5G, qui serait probablement plus coûteux que le portefeuille de brevets actuel.

Lire tous les Dernières nouvelles automobiles et Dernières nouvelles ici

Article précédentL’entreprise américaine Fisker vendra l’Ocean EV en Inde en vue d’une production locale
Article suivantHyundai Ionic 5 en images : design, caractéristiques, intérieur et plus encore…