Accueil Dernières minutes L'International Les autorités israéliennes démolissent une colonie de peuplement en Cisjordanie

Les autorités israéliennes démolissent une colonie de peuplement en Cisjordanie

0

La colonie a été baptisée du nom d’un colon adolescent tué en décembre 2020.

Paris :, 8 févr. (Cinktank.com) –

Les autorités israéliennes ont démoli mardi une colonie de Cisjordanie portant le nom d’un colon adolescent tué en décembre 2020 alors qu’il était poursuivi par la police après avoir jeté des pierres sur des Palestiniens.

La colonie Maaleh Ahuvia, qui abritait plusieurs jeunes, a été érigée à la suite du décès d’Ahuvia Sandak, 16 ans, dans un accident de voiture alors qu’il fuyait un véhicule de police, a rapporté le « Times of Israel ».

Samedi, des dizaines de manifestants nationalistes ont bloqué les entrées de Jérusalem pour protester contre la clôture d’une enquête sur les actions des officiers impliqués dans la poursuite qui a conduit à l’accident, une manifestation qui a donné lieu à sept arrestations.

Le procureur général israélien de l’époque, Avichai Mandelblit, a clos l’enquête en janvier, arguant qu’il n’y avait aucune preuve de méfait, ce qui a été critiqué par la famille de Sandak, qui a parlé d’un « coup de poignard dans le cœur ».

Le bureau de Mandelblit a indiqué que les preuves montrent que la poursuite de la police était justifiée après qu’ils aient soupçonné Sandak et d’autres occupants du véhicule d’être à l’origine d’une agression contre des Palestiniens, avant de souligner qu’il n’y avait aucune preuve montrant que la voiture de police avait percuté la voiture.

Lire aussi:   Loukachenko se dit "obligé" de renforcer la frontière avec l'Ukraine pour être "prêt à tout"

La colonie de Maaleh Ahuvia ne disposait pas d’un permis délivré par les autorités israéliennes, qui font une distinction entre les colonies auxquelles elles ont donné leur autorisation et celles auxquelles elles ne l’ont pas donnée, alors que toutes sont considérées comme illégales au regard du droit international.

Article précédentLes États-Unis accusent un couple de blanchir 4,5 milliards de dollars en bitcoins liés au grand piratage de 2016
Article suivantMicrosoft envisage de racheter la société de cybersécurité Mandiant – Bloomberg