Accueil Dernières minutes L'International Les 27 acceptent de rouvrir la frontière extérieure aux touristes entièrement immunisés...

Les 27 acceptent de rouvrir la frontière extérieure aux touristes entièrement immunisés avec des vaccins reconnus par l’UE

0

BRUXELLES, le 22 février (EUROPE PRESS) –

Les Vingt-Sept se sont mis d’accord ce mardi pour rouvrir leur frontière étrangère aux touristes non-UE qui prouvent avoir reçu le calendrier complet de vaccination contre le coronavirus avec l’un des sérums reconnus par l’Union européenne, ce qui leur permettra de voyager dans les pays de l’UE. sans être soumis à des restrictions supplémentaires telles que des quarantaines ou des tests à l’arrivée.

Lors d’une réunion des affaires générales de l’UE à Bruxelles, les ministres ont donné leur feu vert au réexamen proposé par Bruxelles des avertissements aux voyageurs dans les pays tiers dans le but de passer d’une approche des risques pays par pays à une évaluation « au cas par pays ».  » de chaque voyageur.

Ainsi, les pays du bloc établissent que « les restrictions » qui pèsent sur les voyages non essentiels vers l’UE devraient être levées dans le cas des personnes immunisées avec un vaccin approuvé par les autorités sanitaires de l’UE.

Lire aussi:   La Pologne estime que 100 000 personnes sont entrées dans le pays depuis l'Ukraine

A son arrivée à la réunion des affaires générales européennes à Bruxelles, le secrétaire d’Etat à l’UE, Pascual Navarro, a célébré que le passage à des critères individuels au lieu de critères régionaux permettra de « faciliter les déplacements » dans l’UE et aussi de « récupérer le petit peu à peu. Navarro a ajouté que l’Espagne prévoyait d’appliquer les règles révisées « dès que possible ».

Une personne ayant reçu la directive complète au moins quatorze jours avant le début du voyage et dans un délai n’excédant pas 270 jours sera considérée comme vaccinée apte à voyager sans autre restriction, à moins qu’elle ne dispose également d’une dose de rappel, auquel cas votre certificat ne expirer.

Dans le cas des voyageurs vaccinés avec un médicament autorisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’accord des Vingt-sept prévoit la possibilité de violation sans restrictions mais aussi que chaque État membre peut exiger un PCR négatif dans les 72 heures précédant le voyage. voyager ou imposer des conditions supplémentaires telles que des quarantaines.

Lire aussi:   La Roumanie enregistre un nouveau maximum de cas quotidiens et dépasse les deux millions d'infections

La modification, conformément au changement de modèle que les Vingt-Sept ont récemment convenu également d’une approche « individuelle » des déplacements au sein de l’UE, comprend également le retrait des restrictions pour les personnes qui ont vaincu le coronavirus dans les 180 jours précédant la voyage. .

Toutefois, l’obligation de présenter un PCR négatif avant le voyage sera maintenue pour les voyageurs non-UE vaccinés ou guéris dont le certificat n’est pas celui créé par l’Union européenne ou l’un de ceux qu’elle reconnaît à validité équivalente.

Une autre exception prévue par le réexamen concerne les mineurs dans le but que ceux âgés de 6 à 18 ans qui n’ont pas encore terminé le calendrier vaccinal mais qui ont un PCR négatif puissent voyager avec leurs parents dans les mêmes conditions.

Article précédentMessi : « Le PSG n’a rien à envier aux grands clubs historiques ».
Article suivantLe Parlement russe ratifie la reconnaissance de l’indépendance de Donetsk et Lougansk