Accueil Dernières minutes L’équipe nationale féminine veut retrouver le chemin de la victoire avec un...

L’équipe nationale féminine veut retrouver le chemin de la victoire avec un double prix

0

MADRID, 11 avr. (Cinktank.com) –

L’équipe nationale féminine espagnole de football tentera ce mardi (20h35/Teledeporte) dans un scénario avec beaucoup d’arômes de football comme Hampden Park, à Glasgow, de sceller son billet pour la Coupe du monde 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande et de retrouver le chemin de la victoire lors de son premier match officiel de 2022.

L’équipe de Jorge Vilda affronte un rendez-vous important dans un stade qui a une longue tradition en Grande-Bretagne, dans le football européen et espagnol, où le Real Madrid a remporté deux Coupes d’Europe (1960 et 2002), l’Atlético de Madrid a remporté une Coupe des vainqueurs de coupe (1962) et Séville a remporté la Coupe UEFA contre l’Espanyol (2006). Elles n’auront pas de titre en jeu, mais elles auront quelque chose de très important puisqu’elles participeront à ce qui serait leur troisième Coupe du monde consécutive, une réussite de plus pour le bon moment que connaît le football féminin national.

L’Espagne est favorite pour prendre ces trois points dans cette phase de qualification où elle se montre inaccessible à tous ses rivaux et où son ambition est aussi de faire le plein de points qui, s’ils parviennent à s’imposer à Glasgow, ne se refermeront qu’après le défi du championnat d’Europe en Angleterre.

Pour l’instant, ils pourront s’appuyer sur leur victoire écrasante de novembre dernier contre les Écossais, lors d’une soirée pimentée par la célébration de l’historique « Ballon d’or » remporté par Alexia Putellas. L’équipe de l’Espagnol Pedro Martinez n’a pas pu arrêter le football des Espagnols et a été battue 8-0, même si Vilda a déjà prévenu que le match de mardi n’aura rien à voir avec celui de La Cartuja.

Et depuis ce match et un autre barrage de buts, l’équipe nationale féminine a eu plus de mal à obtenir des résultats d’une telle force, même s’il est vrai aussi que les adversaires étaient d’un niveau beaucoup plus élevé. Jusqu’à présent, en 2022, sur les quatre matches joués, tous des matches amicaux, ils n’ont réussi à en gagner qu’un seul, contre le Canada, et n’ont marqué que trois buts, pour n’en encaisser que deux.

Lire aussi:   Lancement de l'Omega Seiki Stream, un véhicule électrique à trois roues pour passagers, à 3,40 millions de roupies.

Cependant, la Roja est désormais invaincue depuis plus de deux ans et a disputé 20 matches, même si le dernier n’a pas laissé le meilleur souvenir possible. Jeudi dernier, au Rico Pérez d’Alicante, un match nul 1-1 contre le Brésil, dans un match qui a servi à peaufiner la préparation de l’équipe pour le choc contre l’Écosse.

De plus, Jorge Vilda a semblé faire de nombreux essais dans le onze contre la  » canarinha « , surtout dans le secteur offensif, très jeune et formé par Amaiur Sarriegi, Lucía García et une Claudia Pina qui ne pourra pas répéter en raison d’une blessure à la cheville et sera absente.

Le retour de Jennifer Hermoso semble presque certain, tandis que l’attaquante de l’Athletic Club et celle de la Real Sociedad pourraient être ses compagnes, avec des options également pour Esther González. Une autre alternative pourrait être la vitesse de la polyvalente Sheila García, qui peut jouer à la fois au poste d’arrière latéral et d’ailier.

Lire aussi:   Canon EOS R5 C DSLR Camera avec capacité de vidéo RAW 8K annoncé en Inde : prix, spécifications

Au milieu de terrain, l’entraîneur doit décider qui jouera comme pivot en raison de l’absence de Patricia Guijarro pour accompagner Alexia Putellas et Aitana Bonmatí, qui sont presque indiscutables en ce moment. Contre le Brésil, il a essayé Laia Aleixandri, une défenseuse centrale régulière, et à Hampden Park, ce pourrait être l’occasion pour Tere Abelleira, théoriquement un remplaçant plus naturel pour le joueur des Baléares qui n’était pas impliqué à Alicante. En défense, le retour d’Irene Paredes semble également assuré aux côtés de Mapi León, avec Ona Batlle et Leila Ouahabi comme latéraux.

De son côté, l’Écosse, qui a fait appel à des joueurs qui n’étaient pas présents à Séville en novembre, cherchera à être beaucoup plus compétitive et à réaliser une meilleure performance devant son public. L’équipe de Pedro Martínez, qui compte dix points et est bien partie pour la deuxième place, tentera de rendre le jeu long pour les Espagnols, qui chercheront à ouvrir le score le plus tôt possible pour jouer plus confortablement.

Article précédentLes Etats-Unis ordonnent au personnel diplomatique non essentiel de quitter Shanghai alors que les cas de COVID-19 augmentent.
Article suivantLe porte-avions américain à propulsion nucléaire entre dans les eaux internationales de la mer du Japon.