Accueil Dernières minutes L’équipe nationale féminine cherche à clôturer l’Arnold Clark Cup sur une bonne...

L’équipe nationale féminine cherche à clôturer l’Arnold Clark Cup sur une bonne note contre le Canada.

0

MADRID, 22 févr. (Cinktank.com) –

L’équipe nationale espagnole de football féminin clôturera sa participation à l’Arnold Clark Cup ce mercredi (15.30/Teledeporte) par un nouveau match exigeant contre le Canada, actuel champion olympique, et à la recherche de ses meilleures sensations.

Jusqu’à présent, l’Espagne a montré sa compétitivité dans cette épreuve, mais, d’un autre côté, elle a vu sa dynamique de jeu et de résultats dévastateurs s’arrêter. Deux nuls, contre l’Allemagne (1-1) et l’Angleterre (0-0), ont été leurs résultats dans cet événement, qui sert de préparation et d’adaptation au championnat européen de cet été, et maintenant ils essaieront de faire leurs adieux avec une victoire qui leur donnera aussi la chance de le gagner.

L’équipe entraînée par Jorge Vilda a eu plus de problèmes contre les hôtes que lors de son premier match contre l’Allemagne, où elle a réalisé une excellente deuxième mi-temps. L’équipe anglaise a réussi à contrôler son jeu de passes, mais elle n’a pas non plus réussi à mettre fin à la série d’invincibilité de l’Espagne, qui s’étend désormais à 18 matches.

Maintenant, le dernier test de cette Arnold Clark Cup sera contre le Canada, numéro six au classement FIFA et actuel champion olympique. Les Nord-Américains sont la seule équipe à avoir gagné un match jusqu’à présent, une victoire 1-0 contre l’Allemagne, et avec quatre points de leur premier match nul contre l’Angleterre, ils sont en tête du classement.

L’équipe entraînée par Bev Priestman s’est présentée à cet événement avec pratiquement la même équipe qui a remporté le titre l’été dernier à Tokyo et sera une fois de plus un défi, surtout en termes physiques, pour l’équipe espagnole.

Les milieux de terrain Jessi Fleming et Ashley Lawrence, nominées pour le « Ballon d’Or » remporté par Alexia Putellas, se distinguent dans leurs rangs, tout comme la vétérane Christine Sinclair, leur capitaine, absente de cet événement en raison du décès de sa mère.

Lire aussi:   Vous voulez soigner la personnalité de votre enfant ? Voici quelques conseils pour les parents

En ce sens, Vilda doit décider s’il faut apporter de nombreux changements à son onze. Contre l’Angleterre dimanche dernier, il a apporté quelques retouches, mais n’a pas modifié son milieu de terrain où Alexia Putellas, Patri Guijarro et Aitana Bonmatí ont été titularisées lors des deux rencontres, le joueur des Baléares les faisant toutes jouer. Athenea del Castillo a amélioré le jeu offensif en deuxième mi-temps avec son débordement et pourrait avoir sa chance de débuter dans un onze où Leila Ouahabi devrait revenir au poste d’arrière gauche.

JORGE VILDA : « CETTE DEMANDE EST TRÈS BONNE POUR NOUS ».

L’entraîneur espagnol a reconnu, à l’approche du match, que jouer contre les champions olympiques en titre est « très bien » pour préparer le championnat d’Europe dans les meilleures conditions possibles. « Demain, nous n’affronterons pas la meilleure défense du tournoi, mais l’une des défenses les plus solides du monde », a-t-il rappelé.

« Maintenant, l’Espagne joue contre les meilleures équipes du monde et ce stimulus de la compétition n’est pas le même que le quotidien de nos joueurs. Cette demande est très bonne pour nous permettre de nous adapter au haut niveau du championnat européen », a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse.

L’objectif n’est autre que d’aller chercher la victoire, mais Vilda nous a rappelé qu’ils prennent ce match comme « une expérience d’apprentissage de plus ». « Nous devons être réalistes, je suis le premier à ne pas changer mes joueurs pour qui que ce soit dans le monde, mais il y a des équipes qui ont un niveau et un parcours très élevés et nous continuons à travailler pour être le plus haut possible », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Les producteurs de films espagnols étudient les moyens de sortir de "l'ouragan" qui ravage le box-office : "C'est inquiétant".

Et dans la perspective du championnat européen, elle ne veut pas être étiquetée comme une équipe favorite. « Je vois que nous sommes des prétendants au titre, qu’il y a sept ou huit équipes de très haut niveau et je pense que ce sera le championnat d’Europe le plus serré de ces dernières années. Et nous ne nous sentons pas comme des favoris, mais comme des prétendants. Mais s’il y a une chose pour laquelle nous nous sentons favoris, c’est l’enthousiasme », a-t-il ajouté.

Quant à l’équipe, il a dit accepter « toutes les critiques ». « Je comprends que chacun ait une liste différente de 23 joueurs dans son esprit. Il y a des joueurs à ce niveau en ce moment qui pourraient être ici et jouer contre de grandes équipes et je le sais. C’est pourquoi c’est si difficile », a-t-elle fait valoir.

Il a également salué le fait que des jeunes comme Athenea del Castillo réalisent des performances de haut niveau chez les seniors après avoir brillé chez les moins de 23 ans. « J’aime recevoir de bonnes nouvelles comme celle d’Athenea, avec les moins de 23 ans et ici elle a fait de grandes choses. Elle a été un exemple et une référence », lui a-t-il dédié.

Et il a été sérieux en niant que Mariona Caldentey, de nouveau blessée, ait été forcée de jouer. « Je ne partage pas l’opinion selon laquelle Mariona a été forcée. Elle avait terminé sa convalescence, ses huit semaines, elle avait l’autorisation médicale et sportive et la progression pour réintégrer, avec son club, elle avait joué deux matchs à un très haut niveau. Elle y a fait des séances d’entraînement extraordinaires. Les médecins ont dit qu’elle était apte et elle a joué, mais malheureusement elle s’est blessée », a-t-elle déclaré.

Article précédentTiger Woods peut revenir au jeu pour l’Open
Article suivantL’avocat général de l’UE déclare que les autorités nationales peuvent immobiliser les navires de sauvetage des ONG