Accueil Dernières minutes L'International L’envoyé spécial de l’ONU en Birmanie demande un cessez-le-feu avant le Nouvel...

L’envoyé spécial de l’ONU en Birmanie demande un cessez-le-feu avant le Nouvel An

0

Paris :, 27 déc. (Cinktank.com) –

L’envoyée spéciale des Nations unies pour la Birmanie, Noeleen Heyzer, a appelé lundi à un cessez-le-feu à temps pour le Nouvel An, après des semaines d’escalade de la violence dans le pays.

Dans une déclaration, Mme Heyzer s’est dite « profondément préoccupée » par l’escalade de la violence dans l’État de Kayin et dans d’autres régions, qui a déplacé des milliers de civils, dont beaucoup ont fui le pays à la recherche de protection et d’assistance.

L’envoyé spécial nouvellement nommé a également mentionné la « répression sanglante » avec laquelle les forces de sécurité ont répondu aux manifestations qui ont eu lieu en Birmanie depuis le coup d’État de février.

« Le peuple birman a déjà énormément souffert et la situation socio-économique et humanitaire a été aggravée par la pandémie de COVID-19 », a déploré le représentant des Nations unies, s’en prenant à « ceux qui infligent des souffrances à leur propre peuple ».

Ils, a-t-elle poursuivi, « doivent faire taire leurs armes et protéger les gens dans les moments où ils en ont le plus besoin. L’avenir des enfants de Birmanie en dépend », a-t-il insisté.

Lire aussi:   Bachelet appelle à des politiques "non neutres" pour sortir les femmes de leur "invisibilité".

Dans ce contexte, M. Heyzer s’est fait l’écho de l’appel lancé par le Conseil de sécurité des Nations unies à toutes les parties pour qu’elles fassent preuve de la plus grande retenue et recherchent une solution pacifique dans l’intérêt de la population, tout en demandant instamment « le respect total de tous les engagements pris en vertu du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme pour protéger les civils, assurer la libre circulation vers la sécurité de ceux qui en ont besoin, y compris ceux qui ont été contraints de fuir la violence ».

À cette fin, elle a appelé à « un cessez-le-feu de Nouvel An dans toute la Birmanie ».

M. Heyzer a pris ses fonctions d’envoyé spécial des Nations unies pour la Birmanie en octobre, succédant à Christine Shraner Burgener.

Article précédentLa Barbade convoque des élections anticipées pour le 19 janvier 2022
Article suivantLa Russie affirme que l’OTAN se « prépare » à un conflit de « grande envergure » et de « haute intensité » avec Moscou.