Accueil Dernières minutes L'International Le Venezuela rejette la décision de justice britannique car elle « l’empêche...

Le Venezuela rejette la décision de justice britannique car elle « l’empêche » de récupérer ses réserves internationales

0

Il accuse le Suprême du Royaume-Uni d’être « subordonné au mandat » de l’Exécutif, allant ainsi à l’encontre de la séparation des pouvoirs

Paris :, 21 décembre (Cinktank.com) –

Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a critiqué le fait que la justice britannique « l’empêche » de récupérer les réserves internationales après avoir rendu ce lundi une décision dans laquelle il laissait à un organe inférieur le soin de déterminer l’avenir desdites réserves.

La Cour suprême du Royaume-Uni considère que l’opposant Juan Guaidó a la « reconnaissance claire et sans équivoque » par Londres en tant que président du pays sud-américain, ce qui lui ouvre la porte pour gérer les 31 tonnes d’or entre les mains de la Banque. d’Angleterre – estimé à plus de 1 milliard de dollars.

Ainsi, le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a transféré son rejet à la position de la Cour suprême britannique, qu’il a accusée d’être « subordonnée » aux avis de l’exécutif, « dénonçant l’absence de séparation des pouvoirs » dans le pays.

« La Cour suprême de justice du Royaume-Uni a été subordonnée au mandat de l’exécutif britannique, laissant en évidence le manque de séparation des pouvoirs, d’impartialité et, surtout, d’action indépendante de cet organe de justice », a dénoncé le ministère dans une déclaration.

Lire aussi:   Au moins 77 morts et près de 190 blessés dans le bombardement d'une prison par la coalition dans le nord-ouest du Yémen.

Ainsi, depuis Caracas, ils ont déploré l’attaque que cela suppose contre le droit international, l’ordre constitutionnel vénézuélien et même contre les institutions et les autorités britanniques elles-mêmes, car cela envoie un message que le Royaume-Uni « recourt à la fraude pour saisir illégalement les ressources qui ont été qui lui est attribué. confiant ».

D’autre part, il a accusé le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson de profiter d’un « montage politique frauduleux » qui a eu la « complicité » de « facteurs extrémistes dans la politique vénézuélienne, dirigés par l’imposteur Juan Guaidó » dans le but de « voler » l’or des Vénézuéliens.

« Au Venezuela, il existe, par mandat de souveraineté populaire par vote universel, un gouvernement constitutionnel unique, dont le chef de l’État et du gouvernement est le président Nicolás Maduro », a défendu le ministère des Affaires étrangères, faisant allusion à la reconnaissance de Guaidó comme président par les Britanniques. Justice.

Lire aussi:   La France rapporte la mort d'un militaire stationné au Mali lors d'une attaque au mortier

« Dans cette décision judiciaire surprenante et irrationnelle, la Cour suprême de justice se subordonne à un acte illicite de la politique étrangère de sa Couronne, rappelant l’absolutisme, délibérément exercé par l’exécutif britannique, violant ouvertement les principes fondamentaux de la primauté du droit international , sa propre législation interne et internationale », a ajouté le communiqué du gouvernement Maduro.

Enfin, depuis Caracas, ils ont rappelé que les réserves sont internationalement protégées par une immunité de ce type d’actifs, et le gouvernement a prévenu qu’« il continuera à exercer tous les moyens à sa disposition pour la défense du patrimoine qui fait partie de ses réserves internationales ».

Auparavant, Guaidó a célébré la décision de la Cour suprême britannique qui maintient au moins l’or « protégé » à la Banque d’Angleterre. « La dictature ne pourra pas la piller comme elle l’a fait avec les fonds publics générés par cette urgence humanitaire », a écrit sur Twitter le leader de l’opposition, qui s’est autoproclamé « président en charge » en janvier 2019 après les élections controversées de 2018.

Article précédentDu bambou au jasmin, les plantes qui peuvent aider votre enfant à se concentrer sur ses études
Article suivantLe Pakistan étend aux plus de 30 ans le droit de recevoir une dose de rappel du coronavirus