Accueil Dernières minutes L'International Le Venezuela n’a pas donné son feu vert à la mission de...

Le Venezuela n’a pas donné son feu vert à la mission de l’UE pour présenter son rapport électoral à Caracas

0

BRUXELLES, le 18 février (EUROPE PRESS) –

Les autorités vénézuéliennes n’ont pas donné leur feu vert à la cheffe de la mission d’observation européenne, Isabel Santos, pour présenter les conclusions du rapport sur les élections régionales et locales de novembre dernier à Caracas, a rapporté un haut responsable de l’UE.

Le socialiste portugais n’a pas l’aval de Caracas pour rentrer dans le pays et présenter les conclusions, à qui la mission a fait savoir ce jeudi qu’elle a choisi de rendre publiques les conclusions définitives par voie électronique.

Pour l’UE, ce n’est pas un scénario « idéal » et le veto de Caracas se heurte à la volonté de Santos de se rendre dans le pays pour achever le processus de contrôle « in situ ». Cependant, avant de jouer dans un autre désaccord avec le gouvernement de Nicolás Maduro, l’UE juge préférable de faire une présentation « en ligne » et de ne pas nuire à un rapport qui, selon Bruxelles, a été apprécié par l’ensemble de la communauté internationale et qu’il suscite un « grand consensus » sur son utilité.

Lire aussi:   Les États-Unis disent à la Russie qu'ils sont prêts à s'engager dans la diplomatie mais que celle-ci doit être "réciproque".

Dans la capitale communautaire, ils indiquent que ce n’est pas la première fois que cela se produit et ils reviennent sur des expériences similaires au Kenya et au Malawi, lorsque la mission d’observation de l’UE n’a pas non plus été en mesure de retourner dans le pays pour conclure le processus de suivi.

En tout cas, la diplomatie européenne soutient que ce qui est pertinent, c’est que le bloc européen ait suivi le processus électoral avec plus d’une centaine d’observateurs de toutes les régions du Venezuela et ait été en contact avec tous les acteurs politiques du pays, pour lesquels elle défend que le rapport constitue une bonne base pour orienter l’organisation des prochaines élections.

LES RELATIONS N’ONT PAS CHANGÉ AVEC LA MISSION

L’UE devrait partager les conclusions avec les autorités vénézuéliennes lundi prochain, c’est-à-dire avant de procéder à la présentation publique du rapport, une pratique courante dans ces processus de surveillance électorale.

Lire aussi:   Le Premier ministre slovène est testé positif au COVID-19

Après que la mission européenne ait dû brusquement mettre fin à ses travaux, quittant le pays tôt après avoir critiqué divers aspects du processus électoral, le haut responsable européen a assuré que les relations n’avaient pas changé.

Coïncidant avec le déploiement de la mission, le gouvernement vénézuélien a redoublé de pression contre l’UE et Maduro a même qualifié les députés européens déployés dans le pays d’espions.

« Je ne peux pas dire que les relations se sont améliorées ou qu’elles se sont détériorées. Les principaux points de discorde concernaient la mission d’observation, mais les relations restent les mêmes qu’avant les élections », a expliqué le haut responsable.

Article précédentInterdiction de Garena Free Fire en Inde : la plupart des utilisateurs peuvent encore jouer au jeu Free Fire malgré l’interdiction du gouvernement
Article suivantL’iPhone 14 Pro sera doté de la même mémoire vive que le Samsung Galaxy S22 : rapport