Accueil Dernières minutes L'International Le roi de Jordanie exprime son mécontentement face à la violence croissante...

Le roi de Jordanie exprime son mécontentement face à la violence croissante à Jérusalem, à Gaza et en Cisjordanie.

0

Abdullah II rencontre le président américain et de hauts responsables américains

Paris, 10 mai. (Cinktank.com) –

Le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé son mécontentement quant au traitement des communautés chrétiennes dans les territoires palestiniens, à Gaza et en Cisjordanie, ainsi qu’à Jérusalem, à la suite de la violence croissante dans la région.

Lors d’une rencontre avec des dirigeants chrétiens à New York, il a souligné que les chrétiens arabes font partie intégrante du passé et du présent du Moyen-Orient et sont essentiels à son avenir, et a insisté sur la nécessité de travailler collectivement pour sauvegarder la présence chrétienne dans la région, selon le Jordan Times.

Il a également réaffirmé l’engagement de la Jordanie envers les principes d’harmonie et de dialogue interreligieux, ainsi que de modération et d’ouverture, soulignant la promotion de la paix et de la stabilité comme piliers de la politique étrangère de la Jordanie, comme le rapporte l’agence de presse Petra.

Lire aussi:   Le SPD approuve la coalition "sémaphore" menée par Scholz pour gouverner l'Allemagne

Abdullah a également rappelé que la garde des lieux saints islamiques et chrétiens de Jérusalem « est un honneur et une responsabilité qui contribue à préserver l’unité de toutes les églises » et « l’unité entre les communautés musulmane et chrétienne ».

Dans le contexte des tensions à Jérusalem, le roi Abdallah rencontrera le président américain Joe Biden et de hauts responsables du département d’État américain afin de renforcer les relations bilatérales et de faire face à la montée de la violence dans la région.

Selon des sources citées par Al Arabiya, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, conduira une délégation comprenant plusieurs membres du Congrès qui assisteront à la réunion, prévue pour la fin de la semaine.

Le roi de Jordanie est le premier chef d’État arabe à se rendre à la Maison-Blanche depuis le début de l’administration Biden et après avoir été mis à l’écart pendant le mandat de Donald Trump, l’ancien président préférant travailler surtout avec l’Arabie saoudite et les pays du golfe Persique.

Lire aussi:   Le gouverneur de Porto Rico rejette le statut actuel des États-Unis et préconise un plébiscite
Article précédentLa compagnie aérienne Qantas annonce un programme visant à renforcer les voyages intérieurs
Article suivantLa nièce de Tiger Woods devient mère pour la première fois