Accueil Dernières minutes L'International Le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU réitère sa position avant...

Le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU réitère sa position avant la réunion du Conseil de sécurité

0

Paris, 20 avr. (Cinktank.com) –

Le représentant du Front Polisario auprès des Nations Unies, Sidi Mohamed Omar, a tenu une réunion mardi à New York avec l’envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, au cours de laquelle il a réitéré la position du Front Polisario dans le processus de paix de l’ONU, quelques heures avant la réunion du Conseil de sécurité mercredi sur la situation de l’ancienne colonie espagnole.

« Avant les consultations du Conseil de sécurité sur la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) qui auront lieu demain, j’ai rencontré le secrétaire général adjoint pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, au siège des Nations unies à New York. Nous avons discuté du processus de paix de l’ONU et j’ai réitéré la position du Front Polisario sur le processus et les questions connexes », a publié Mohamed Omar sur son compte Twitter.

Le groupe de soutien de New York pour l’indépendance du Sahara Occidental a demandé dimanche au Conseil de Sécurité de l’ONU de trouver un moyen pour que la MINURSO remplisse sa mission principale et organise un vote sur l’indépendance du Sahara Occidental.

Lire aussi:   La Pologne se prépare à l'arrivée de réfugiés d'Ukraine si le conflit avec la Russie finit par éclater

L’ancienne colonie espagnole du Sahara occidental a été occupée par le Maroc en 1975 lors de la Marche verte, à la suite d’un accord de cession signé avec Madrid et malgré la résistance du Front Polisario, qui a proclamé l’indépendance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Le cessez-le-feu de 1991 a été signé par le Maroc et le Polisario en vue de l’organisation d’un référendum d’autodétermination, mais des divergences sur la manière d’établir le recensement et sur l’inclusion ou non des colons marocains ont jusqu’à présent empêché sa tenue.

En outre, le Polisario a qualifié le cessez-le-feu de 1992 de rompu à la suite de l’expulsion des militants sahraouis du poste frontière avec la Mauritanie à Guerguerat par les forces militaires marocaines en novembre 2020. Rabat considère la zone située entre le poste et la frontière mauritanienne comme un « no man’s land », tandis que le Front Polisario la considère comme son propre territoire.

Lire aussi:   La Corée du Sud enregistre le pire bilan de toute la pandémie de COVID-19.

Le dernier revers pour les indépendantistes sahraouis a été le soutien du gouvernement espagnol au plan d’autonomie marocain rendu public le 18 mars dans une lettre adressée au roi alaouite, Mohammed VI, un changement de position décrit comme une trahison par le Front Polisario, qui rappelle que l’Espagne est toujours la puissance occupante « de jure » au Sahara occidental.

Article précédentStellantis va suspendre ses activités dans son usine russe en raison de problèmes logistiques
Article suivantLa suspension avant du scooter électrique Ola S1 Pro se brise après une collision frontale