Accueil Dernières minutes Le Rayo retrouve son histoire face à une équipe du Betis en...

Le Rayo retrouve son histoire face à une équipe du Betis en pleine croissance

0

Le Rayo rencontre son histoire face à une équipe du Betis en surnombre

MADRID, 8 févr. (Cinktank.com) –

Le Rayo Vallecano reçoit le Real Betis ce mercredi (21h00) en demi-finale aller de la Copa del Rey, un match que les Madrilènes n’ont plus joué depuis la saison 81-82 et pour lequel ils seront protégés par leur forteresse de Vallecas, tandis que les Verdiblancos veulent se mettre sur la voie d’une place en finale dans un tournoi où ils se sont montrés un candidat sérieux et puissant.

Cela fait 40 ans que les Rouge et Blanc n’ont pas disputé une demi-finale de Copa del Rey. La dernière fois, c’est le Sporting Gijon qui a battu un Rayo plein d’espoir. Le match de ce mercredi est donc une grande opportunité, devant leurs fans, de ne pas se réveiller du rêve de la Copa del Rey et de continuer avec leur bonne dynamique dans le tournoi du « K.O ».

L’équipe d’Andoni Iraola a éliminé Majorque (1-0) en quart de finale, dans un match très difficile où les Madrilènes, qui ont pris l’avantage sur penalty, ont su neutraliser le peu d’occasions qu’ils ont eu, avec un football plus solide et efficace, la marque de fabrique de ce Rayo Vallecano.

Mais l’équipe de la banlieue madrilène a payé cet immense effort et ce gaspillage en Copa lors de la dernière journée de LaLiga Santander, lorsqu’elle s’est inclinée à Vigo face au Celta (2-0), abandonnant ainsi les places européennes. Ils sont neuvièmes au classement avec 31 points, à cinq points de la Ligue Europa, après quatre matchs sans victoire, avec trois défaites et un nul.

Si la saison du Rayo a déjà été mémorable, en année de promotion, avec l’objectif du salut pratiquement dans la poche et en rêvant de ne pas tomber dans la lutte pour l’Europe, pouvoir atteindre la finale de la Copa del Rey est la cerise sur le gâteau. Courage, unité, robustesse et effort, ajoutés à la qualité aux bons moments, sont les ingrédients auxquels le Rayo s’accroche pour faire de l’héroïsme une réalité.

Lire aussi:   Le Real Madrid termine la phase de groupes avec une victoire sur Kharkiv

L’arrière gauche Fran García, qui a subi une blessure musculaire après le match contre l’Athletic en Liga, est le grand doute pour Iraola. Kevin Rodrigues, qui a réalisé un grand match en quart de finale contre Majorque, pourrait rejouer. Unai López a également terminé le match contre le Celta en raison de problèmes physiques, tandis que Comesaña et Valentín sont disponibles après l’annulation de leurs cartons jaunes avant la demi-finale.

Une autre bonne nouvelle est le retour de Falcao, qui après avoir manqué le dernier match avec son équipe nationale et joué quelques minutes à Vigo, pourrait être dans le onze de départ contre le Betis. Balliu et Catena semblent être fixés en défense, tandis que Isi Palazón, Óscar Trejo et Álvaro García seraient indiscutables pour Iraola derrière l’attaquant.

LE BETIS, EN ROUTE POUR SA CINQUIÈME FINALE DE COUPE

Le Real Betis a pour mission de tirer quelque chose de positif de l’un des terrains les plus difficiles d’Espagne, où le Rayo n’a perdu qu’un seul de ses 12 derniers matchs à Vallecas. Mais l’entraîneur Manuel Pellegrini a insisté avant le match sur le fait que son équipe ne changera pas son style de jeu, car c’est celui qui lui a permis d’être sur la « bonne voie » pour être « en vie dans trois compétitions » et troisième en Liga, dans les places de la Ligue des champions.

Le Betis s’est débarrassé de la Real Sociedad (0-4) en quart de finale, au terme d’un brillant duel des Sévillans, qui ont une nouvelle fois sorti leur jeu associatif et vertical pour déjouer l’écheveau défensif imaginé par les hommes d’Imanol Alguacil, qui n’ont rien pu faire face au récital offensif des verts et blancs.

Jusqu’à la défaite lors de la dernière journée contre Villarreal (0-2), avec une équipe pleine de rotations, l’équipe de Pellegrini avait remporté cinq victoires en six matches, dont quatre consécutives. En outre, ils n’ont toujours pas perdu à l’extérieur en 2022. En ce qui concerne les confrontations directes, le Betis a été éliminé en 32e de finale de la Copa del Rey l’an dernier contre le Rayo Vallecano.

Lire aussi:   Prabal Gurung se souvient de sa maison à la Fashion Week de New York

Le pire pour le Betis a été l’absence de dernière minute de son joueur clé Sergio Canales, contrôlé positif au coronavirus et qui ne s’était pas entraîné avant le match en raison d’un « problème personnel », selon Pellegrini. Claudio Bravo, Víctor Camarasa, Joaquín et Martín Montoya sont les quatre joueurs exclus du groupe.

Malgré ce revers avec le Cantabrique, l’entraîneur du Betis devrait aligner le reste de son onze de base, avec Rui Silva dans les buts et une défense composée de Sabaly, Bartra, Edgar et Álex Moreno, laissé au repos contre Villarreal. Guido Rodríguez, absent lors des quarts, reviendrait pour former un partenariat au milieu de terrain avec William Carvalho. Rodria remplacerait Canales pour accompagner Fekir dans la mission d’assurer la magie en attaque, tandis que Juanmi et Borja Iglesias -16 et 12 buts, respectivement- seront la référence en attaque.

Le Betis, qui compte deux coupes à son actif, a l’occasion de retrouver une finale de coupe 17 ans plus tard, car c’est en 2005 que les Verdiblancos ont soulevé le trophée pour la dernière fois, en battant le Club Atlético Osasuna 2-1 dans le défunt stade Vicente Calderón.

FICHA TÉCNICA.

–… DES ALIGNEMENTS POSSIBLES.

RAYO VALLECANO : Dimitrievski ; Balliu, Mario Suárez, Catena, Rodrigues ; Valentín, Comesaña, Isi Palazón, Trejo, Álvaro García ; Sergi Guardiola.

REAL BETIS : Rui Silva ; Sabaly, Bartra, Edgar, Alex Moreno ; Guido Rodríguez, William Carvalho, Rodri, Fekir, Juanmi ; Borja Iglesias.

–REFEREE : Sánchez Martínez (C.Murciano).

-STADIUM : Stade de Vallecas.

–TIME : 21.00/DAZN et Telecinco.

Article précédentJournée du chocolat 2022 : Cinq bienfaits du chocolat pour la santé et pourquoi vous devriez en manger aujourd’hui
Article suivantLe nouveau gouvernement portugais entrera en fonction le 23 février