Accueil Dernières minutes L'International Le procureur enquêtant sur le déversement de Repsol au Pérou accuse la...

Le procureur enquêtant sur le déversement de Repsol au Pérou accuse la compagnie pétrolière d’avoir minimisé la fuite

0

Paris :, 29 janv. (Cinktank.com) –

Le procureur enquêtant sur la récente marée noire de la compagnie pétrolière espagnole Repsol au Pérou, Ariel Tapia Gómez, estime que les responsables de la raffinerie de La Pampilla ont mis trop de temps à agir sur la fuite de pétrole et l’ont même minimisée.

« Dans ce cas, le parquet a une hypothèse forte. Et elle est liée à l’aspect d’atténuation (de la marée noire). C’est-à-dire sur l’attention immédiate de l’urgence. De l’avis du parquet, il y a eu retards » dans l’action de Repsol pour contenir le flux de pétrole, a-t-il déclaré, selon le journal péruvien « La República ».

Tapia a inspecté le pétrolier italien « Mare Doricum » pendant six heures jeudi dernier pour recueillir la version de son capitaine, Giacomo Pisani, et de l’équipage sur le déversement du 15 janvier.

Selon les premières informations compilées par Tapia, Repsol tardait à stopper l’avancée du pétrole brut et donc la contamination. « L’un des éléments de conviction les plus importants que nous ayons est celui qui indique que le déversement aurait été prévenu à 17h18. Dans cette même ligne, ceux qui étaient chargés de vérifier (le déversement) auraient commencé l’atténuation. tâches à 20 heures de la nuit du même jour », a souligné Tapia.

Dans un premier rapport, Repsol a signalé le déversement de 0,16 baril de pétrole (environ 25 litres) et a reconnu plus tard le déversement de 16 000 barils. Les autorités péruviennes évaluent le nombre de barils déversés à 11 900, soit presque le double.

Lire aussi:   La Moldavie considère son adhésion à l'Union européenne comme une "vraie" possibilité malgré les tensions dans la région

« Jusqu’au lendemain, le pétrole a continué à se déverser. C’est parce qu’il n’y avait pas de capacité pour contenir la fuite de pétrole du tuyau ou du tuyau. Et puis le confinement lui-même à la surface de la mer, pire encore. Comme c’était un transfert sous-marin, il aurait gagné les barrières de confinement », a déclaré le procureur.

Le capitaine du navire, Pisani, aurait confirmé à Tapia qu’il avait été trompé par les responsables de Repsol, puisqu’ils ne l’ont pas informé de l’ampleur et de l’origine de la fuite et ont même refusé de recevoir ses notes de protestation en raison du manque de diligence et de transparence. du responsable de la raffinerie de La Pampilla.

Tapia a demandé au tribunal de Ventanilla d’empêcher le directeur exécutif de Repsol, Jaime Fernández-Cuesta Luca de Tena, et trois autres responsables de la raffinerie de La Pampilla, qui sont directement responsables de l’administration, du contrôle et de la supervision du terminal Multiboyas, de quitter le pays n° 2, où le déversement s’est produit. Elle a également demandé le maintien du pétrolier « Mare Doricum » jusqu’à la conclusion des enquêtes. Le juge Romualdo Aguedo Aranda a ordonné la saisie du navire.

Lire aussi:   Taiwan qualifie de "violation flagrante" la décision du Nicaragua de remettre ses biens diplomatiques à la Chine.

Quelque 18 000 mètres carrés de plage ont été touchés par la marée noire, une situation qui, selon Repsol, a été causée par un « phénomène maritime imprévisible » à la suite du tsunami provoqué par l’éruption d’un volcan sur une île des Tonga .

Article précédentEibar en tête après un nouveau faux pas d’Almeria
Article suivantLa coalition saoudienne tue 90 Huthis dans un bombardement au Yémen