Accueil Dernières minutes L'International Le président yéménite appelle les Huthis à revenir à la table des...

Le président yéménite appelle les Huthis à revenir à la table des négociations pour un accord de paix

0

Paris :, 5 avr. (Cinktank.com) –

Le président yéménite Abdo Rabbu Mansur Hadi a appelé les Huthis à revenir à la table des négociations pour conclure un accord de paix, quelques jours après l’annonce d’une trêve à l’occasion du mois de Ramadan.

« Je les appelle, en tant que composante politique du Yémen qui respecte les principes républicains nationaux, l’union et la démocratie, à revenir aux négociations pour parvenir à la paix pour le peuple yéménite », a déclaré Hadi, comme le rapporte l’agence de presse yéménite SABA.

« Revenons à la construction de l’État civil et fédéral du Yémen que nous avons convenu de créer lors de la Conférence de dialogue national », a-t-il déclaré, avant d’appeler les rebelles à « prendre leurs distances par rapport aux plans destructeurs de l’Iran » et à travailler à « panser les blessures du pays ».

Il a souligné que les autorités « tendent la main pour une paix juste et globale » fondée sur les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, la Conférence de dialogue national et l’initiative du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG).

D’autre part, il a demandé à la coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite, son principal soutien dans le cadre du conflit, de « donner un paquet économique urgent pour alléger le fardeau de la guerre ». « Vos frères au Yémen souffrent de la faim, de la pauvreté et de la maladie à cause de cette guerre dévastatrice », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   L'UE approuve un cadre de sanctions pour défendre la transition démocratique au Mali

La guerre au Yémen oppose le gouvernement internationalement reconnu, dirigé par Hadi et soutenu par la coalition internationale, aux Huthis, soutenus par l’Iran. Les Huthis contrôlent Sana’a et certaines parties du nord et de l’ouest du pays.

Le conflit s’est intensifié sur plusieurs fronts ces derniers mois, malgré les efforts de médiation internationaux, dans une guerre qui a provoqué ce qui est la plus grande crise humanitaire du monde.

Article précédentClaudia Pina : « Ce serait un luxe de battre un autre record contre le Brésil ».
Article suivantLes États-Unis félicitent Chaves pour sa victoire au Costa Rica et se réjouissent du « renforcement des liens bilatéraux ».