Accueil Dernières minutes L'International Le président chinois appelle à l' »égalité » dans les pays de la région...

Le président chinois appelle à l' »égalité » dans les pays de la région indo-pacifique

0

Paris, 30 mai (Cinktank.com) –

Le président chinois Xi Jinping a déclaré lors de la deuxième réunion des ministres des affaires étrangères de la Chine et des pays insulaires du Pacifique (PIC) que Pékin prône l’égalité pour tous les pays de la région indo-pacifique.

« Peu importe comment la situation internationale change, pour les nations insulaires du Pacifique, la Chine a toujours été un bon ami partageant la même vision, un bon frère dans le même bateau et un bon partenaire marchant côte à côte », a-t-il déclaré, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Dans le même temps, le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré ses homologues de l’Indo-Pacifique à Fidji lundi pour discuter de questions telles que la cybersécurité, dans le cadre du projet de Pékin de proposer un accord de libre-échange et un envoyé spécial pour les nations du Pacifique, a rapporté l’agence de presse Bloomberg.

Le ministre des affaires étrangères du géant asiatique n’a cependant pas réussi à obtenir le consensus de ces pays et territoires pour signer l’accord sur la cybersécurité, comme le rapporte  » The Sydney Morning Herald « .

En contrepartie, la Chine a proposé une coopération économique et commerciale qui a suscité des inquiétudes à Washington et à Canberra. Toutefois, seule la moitié des territoires en question ont signé le pacte, ce qui a été considéré par beaucoup comme un échec pour Pékin.

Lire aussi:   Une délégation de talibans rencontre des représentants de l'UE et du golfe Persique au Qatar

La Chine se dit « prête » à coopérer avec l’Australie dans la région indo-pacifique.

Le Premier ministre fidjien, Frank Bainimarama, a indiqué que les nations insulaires du Pacifique sont unies dans leur approche. « Nous privilégions le consensus entre nos pays lors de toute discussion sur de nouveaux accords régionaux », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, selon l’agence.

Toutefois, le président des FSM, David Panuelo, a déclaré à d’autres dirigeants qu’il ne soutiendrait pas ce plan, car il accroîtrait les tensions géopolitiques, comme le rapporte le South China Morning Post.

Les récents développements dans les îles Salomon, qui ont signé un accord de sécurité avec le gouvernement chinois, ont alerté des pays comme l’Australie et les États-Unis. L’ancien premier ministre australien, Scott Morrison, a averti que l’ouverture hypothétique d’une base chinoise sur les îles constituerait une « ligne rouge » pour Canberra, tandis que Washington et Tokyo ont également exprimé leur inquiétude quant à l’accord et à ses éventuelles conséquences.

Lire aussi:   Le Parlement européen soutient l'accord nucléaire avec l'Iran et met en garde contre le danger de se retirer des traités de maîtrise des armements

La région est prise au milieu d’un conflit géopolitique entre les États-Unis, l’Australie et la Chine, et remet en question l’unité dans le cadre des négociations du Forum des îles du Pacifique.

Article précédentLes États-Unis excluent d’envoyer de nouveaux systèmes de missiles à longue portée à Kiev
Article suivantLes États-Unis exigent la libération « immédiate » des navires grecs saisis en Iran