Accueil Dernières minutes L'International Le Parlement européen dénonce la montée de la répression à Cuba avec...

Le Parlement européen dénonce la montée de la répression à Cuba avec le vote contre le PSOE et Podemos

0

BRUXELLES, 16 déc. (Cinktank.com) –

Le Parlement européen a dénoncé ce jeudi la résurgence de la répression politique à Cuba et a exhorté les autorités de l’île à libérer les dirigeants de la dissidence et les centaines de détenus dans les manifestations pacifiques de cette année, dans une résolution à celle que le PSOE et United We can have opposé.

La résolution condamne notamment la situation de militants comme José Daniel Ferrer, Aymara Nieto ou Guillermo Fariñas et dénonce « l’exil forcé » de Yunior García, dramaturge promoteur des dernières mobilisations qui a récemment fui en Espagne.

Le document a été présenté grâce aux votes des partis populaires, libéraux, conservateurs et d’extrême droite, et dans ce document le Parlement européen a condamné la « culture de la peur » à La Havane pour la persécution d’initiatives pro-démocratiques telles que les marches de novembre 15, que les autorités ont réussi à contenir après avoir assiégé les maisons des organisateurs.

Lire aussi:   Les États-Unis suspendent 44 vols de compagnies aériennes chinoises en réponse aux annulations de Pékin

Le texte est sorti avec 393 voix pour, 150 contre et 119 abstentions, lors d’un vote serré auquel les socialistes espagnols se sont opposés ainsi que les députés de United We Can, ERC et Junts. A noter que le groupe des Socialistes et Démocrates est rompu puisqu’un autre parti a opté pour l’abstention.

Les socialistes espagnols ont justifié leur position dans les attaques de la droite contre l’accord de dialogue politique et de coopération, le cadre qui régit les relations de l’UE avec La Havane.

Dans la résolution, la droite demande la convocation de la commission mixte en raison des violations de l’accord par le gouvernement cubain, défendant que « cela peut conduire à la suspension de l’accord en raison de violations des principes démocratiques ».

« Nous ne nous lasserons pas de dénoncer la gravité et nous le dirons autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que la répression, les mauvais traitements, la torture, les disparitions forcées cessent complètement », a déclaré l’eurodéputé PP, Leopoldo López Gil.

Lire aussi:   Poutine dénonce que les pays de l'Otan "continuent d'inonder l'Ukraine d'armes"
Article précédentTebas, sur les points positifs : « Nous sommes préparés, le COVID n’a pas disparu ».
Article suivantRick Macci : Andy Roddick a toujours agacé tout le monde, mais dans le bon sens.