Accueil Dernières minutes L'International Le navire de sauvetage de MSF a déjà à son bord plus...

Le navire de sauvetage de MSF a déjà à son bord plus de 550 migrants et réfugiés

0

L’ONG Sea Watch sauve 93 personnes d’un bateau en danger en Méditerranée

Paris :, 24 décembre (Cinktank.com) –

Les ONG qui exploitent des canots de sauvetage dans la zone centrale de la Méditerranée continuent à mener des opérations et, dans le cas du « Geo Barents », de Médecins sans frontières (MSF), il compte déjà plus de 550 migrants et réfugiés à son bord après une nouvelle intervention ce vendredi à l’aube.

Le « Geo Barents » a embarqué une centaine de personnes supplémentaires après avoir réalisé en quelques jours déjà sa huitième opération. Ces migrants ont voyagé entassés dans un bateau en bois à deux niveaux et, avec eux, ce sont déjà 558 personnes qui attendent un port sûr sur le navire de MSF, selon l’organisation elle-même.

De son côté, le ‘Sea Watch 3’, géré par l’ONG homonyme, a effectué sa première opération de la mission actuelle ce vendredi et a secouru 93 personnes qui tentaient de rejoindre les côtes du sud de l’Europe dans une embarcation précaire en bois .

Lire aussi:   Les États-Unis font part à la Russie de leurs craintes quant à l'utilisation d'armes chimiques en Ukraine, lors du premier contact depuis l'invasion.

Par ailleurs, plus d’une centaine de migrants attendent au port à bord de l' »Ocean Viking », de l’ONG Sos Méditerranée, qui réclame depuis des jours un lieu où ils pourront débarquer les personnes qu’il a secourues en Méditerranée. L’absence de mécanisme clair oblige les organisations à se plaindre au cas par cas chaque fois qu’elles souhaitent faire venir des migrants sur le continent.

La situation est en revanche réglée pour l’ONG Sea Eye, qui a reçu jeudi l’autorisation d’amener plus de 200 personnes au port de Pozzallo, sur l’île italienne de Sicile, vendredi.

Plus de 1 500 personnes ont perdu la vie cette année en tentant d’atteindre les côtes du sud de l’Europe par la route de la Méditerranée centrale, qui relie essentiellement la Libye à l’Italie, selon un bilan provisoire de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Rien que la semaine dernière, plus de 160 migrants ont perdu la vie au large des côtes libyennes.

Lire aussi:   La Pologne dépasse les 100 000 décès dus au coronavirus
Article précédentLa séance d’entraînement du Barça avec le public a été déplacée au Camp Nou
Article suivantLa Russie inflige une amende à Google pour avoir violé la loi sur le stockage des données