Accueil Dernières minutes L'International Le ministre des affaires étrangères du Venezuela espère un « dialogue » avec Blinken...

Le ministre des affaires étrangères du Venezuela espère un « dialogue » avec Blinken sur les sanctions « anachroniques ».

0

Paris, 13 avr. (Cinktank.com) –

Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Félix Plasencia, a assuré qu’il espérait « dialoguer » avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, au sujet des sanctions imposées au pays caribéen, qu’il a qualifiées d' »anachroniques ».

Selon M. Plasencia, les mesures « coercitives unilatérales » de Washington violent également le droit international. C’est pourquoi il a invité M. Blinken à « démanteler ensemble cette voie erronée ».

« Nous lançons un appel, un salut respectueux, à mon collègue, le secrétaire d’État Antony Blinken, aux autorités régulières, dans la dynamique de l’État de droit dans son pays, pour recommander et insister sur le démantèlement des sanctions qui sont en violation, qui ne contribuent en rien au rapprochement des peuples », a déclaré Plasencia dans une intervention sur VTV.

« Ils doivent être éliminés », a-t-il déclaré, avant de souligner que le Venezuela est « un État souverain qui n’interprète pas les gouvernements ». Il a souligné qu’il s’attendait à un « dialogue respectueux » avec le gouvernement américain.

Le gouvernement américain a prévenu en mars que tout assouplissement potentiel des sanctions imposées au Venezuela serait lié aux « mesures concrètes » que le gouvernement de Nicolás Maduro pourrait prendre, suite aux spéculations sur une éventuelle révision des mesures liées à la production et à la distribution de pétrole.

Lire aussi:   Les Vingt-Sept jugent "inacceptable" l'exigence de la Russie de ne pas faire entrer ses voisins dans l'OTAN

Il y a un peu plus d’un mois, M. Maduro a reçu plusieurs hauts fonctionnaires de l’administration de Joe Biden, dans le cadre d’un rapprochement sans précédent au cours des trois dernières années. Quelques jours plus tard, les autorités vénézuéliennes ont libéré deux prisonniers américains dans un geste apparent de bonne volonté.

Les contacts directs avec Maduro interviennent dans un contexte mondial marqué par les répercussions économiques de la guerre en Ukraine, notamment dans le domaine de l’énergie. Le Venezuela produit à peine 800 000 barils de pétrole brut par jour, soit près d’un quart de ce qu’il produisait avant les sanctions américaines.

Article précédentLes équipementiers doivent rappeler volontairement les lots d’e-Scooters impliqués dans des accidents d’incendie : Amitabh Kant
Article suivantTiger Woods : « Maintenant, je suis prêt pour St Andrews »