Accueil Dernières minutes L'International Le Mexique, le Canada et les États-Unis réaffirment leur soutien à l’Ukraine...

Le Mexique, le Canada et les États-Unis réaffirment leur soutien à l’Ukraine et condamnent l’invasion russe

0

réitèrent leur engagement à s’attaquer à la migration irrégulière et à la pauvreté, ainsi qu’aux droits de l’homme des LGBTI et des peuples autochtones.

Paris, le 11 juin (Cinktank.com) –

Les pays d’Amérique du Nord, le Canada, le Mexique et les États-Unis, ont exprimé leur soutien à l’Ukraine dans la guerre déclenchée le 24 février par l’invasion des troupes russes, selon un communiqué commun des ministres des affaires étrangères de chaque pays.

La chef de la diplomatie canadienne Mélanie Joly, le ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard Casaubon et le secrétaire d’État américain Antony Blinken ont réaffirmé leur soutien à l’Ukraine et condamné les morts civiles causées par l’invasion.

« Nous réaffirmons notre soutien à l’indépendance, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine et condamnons l’invasion non provoquée par la Russie de son voisin souverain et démocratique en violation du droit international », ont-ils déclaré conjointement à l’issue du 9e Sommet des Amériques, qui se tient dans la ville californienne de Los Angeles.

Les trois pays nord-américains ont également réitéré leur engagement à lutter contre la migration irrégulière et la pauvreté. « Les trois gouvernements sont unis dans leurs efforts pour investir dans des initiatives qui bénéficient directement aux communautés les plus marginalisées », ont-ils déclaré.

Lire aussi:   La Russie et l'Ukraine s'accusent contre une offensive militaire imminente

Dix organisations de défense des droits de l’homme soulignent le manque d’indépendance de la justice en Tunisie

La déclaration conjointe note la nécessité d’une coordination en matière de migration et souligne les efforts des trois États « pour assurer une migration sûre, ordonnée et régulière ».

Les ministres des affaires étrangères ont également exprimé leur engagement à « renforcer le processus démocratique en Haïti », en raison de la crise que traverse le pays après l’assassinat du président Jovenel Moise le 7 juillet et la fin officielle du mandat du Premier ministre Ariel Henry le 7 février. En plus des problèmes économiques, il y a une crise de sécurité avec des meurtres et des enlèvements quotidiens.

Les pays du nord du continent américain ont également montré la nécessité de protéger les droits de l’homme des minorités telles que la communauté LGBTI, les communautés afro-descendantes et les peuples indigènes, ainsi que la promotion d’approches féministes, « en éliminant les obstacles structurels et indirects pour les femmes, les filles et les personnes marginalisées, et en intégrant les perspectives de genre dans nos priorités communes ».

Lire aussi:   Au moins 39 morts et 12 disparus dans l'éruption du volcan Semeru en Indonésie.

Le document appelle également à prendre des mesures pour faire face à la crise climatique. Le Canada, le Mexique et les États-Unis cherchent à « positionner l’Amérique du Nord comme un leader mondial en matière de solutions énergétiques propres ». « Nous nous engageons collectivement à prendre des mesures audacieuses, rapides et coordonnées pour faire face à la crise climatique. Le changement climatique menace nos économies et nos communautés, en particulier celles qui sont vulnérables et mal desservies », détaille le rapport.

Article précédentPhil Mickelson : « Khashoggi, une histoire terrible ».
Article suivantVingt pays américains s’engagent à endiguer la crise migratoire