Accueil Dernières minutes L'International Le maire de la ville ukrainienne de Marioupol assure qu’ils font face...

Le maire de la ville ukrainienne de Marioupol assure qu’ils font face à une « blocus humanitaire »

0

Une femme reçoit une boisson chaude de la Croix-Rouge turque, au poste frontière de Porubne, le 5 mars 2022, dans l'ouest de l'Ukraine.


Une femme reçoit une boisson chaude de la Croix-Rouge turque, au poste frontière de Porubne, le 5 mars 2022, dans l’ouest de l’Ukraine. -Lorraine Sopena – Europa Press

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

Paris :, le 6 mars. (Cinktank.com) –

Le maire de la ville ukrainienne de Mariúpol, Vadim Boichenko, a assuré ce samedi que sa ville faisait face à un « blocus humanitaire » ayant été privés d’électricité, de chauffage et d’eau.

« La situation est très compliquée. L’armée russe a déjà mis un blocus sur le couloir humanitaire. Nous avons de nombreux problèmes sociaux que tous les Russes ont créés »Boichenko a expliqué dans une interview à une télévision ukrainienne que le réseau CNN a capté.

Le maire de la ville, qui compte près de 400 000 habitants, a expliqué que Mariúpol était sans électricité depuis cinq jours. « Nos sous-stations thermiques dépendent de cette source d’énergie, nous sommes donc sans chauffage »a assuré le maire, qui a assuré qu’il y a des citoyens « tremblant dans leurs maisons ».

Lire aussi:   Publication de l'accord à l'amiable entre Epstein et Giuffre qui dédouane le Prince Andrew.

Les communications mobiles ne fonctionnent pas non plus sans électricité, a expliqué Boichenko. Même avant le début de la guerre, comme détaillé, « la conduite d’eau principale avait été déconnectée, et après cinq jours de guerre, la réserve d’eau a également été épuisée »tel que rapporté par l’agence DPA.

Boichenko a accusé les troupes russes d’avoir agi « très méthodiquement » avec l’intention de « couper toutes les fournitures à la ville » et ainsi augmenter la pression.

ÉVACUATION PARALYSÉE DANS LA VILLE

Ce samedi matin, la Russie avait annoncé un cessez-le-feu à Marioupol pour ouvrir un couloir humanitaire qui permettrait aux civils de quitter la ville, où quelque 400 000 personnes sont bloquées.

Mais l’évacuation a été paralysée samedi après-midi, après que les autorités de la ville ont dénoncé une violation des termes du cessez-le-feu.

L’adjoint au maire de la ville, Sergueï Orlov, a assuré que les forces russes continuaient de bombarder la ville et d’utiliser l’artillerie. « C’est une folle. Il n’y a pas de cessez-le-feu à Marioupol et il n’y a pas de cessez-le-feu le long de la route désignée »a fait savoir dans des déclarations recueillies par la BBC.

Lire aussi:   Le ministre britannique de la Défense assure qu'ils sont prêts à "donner un coup" à Poutine comme ils l'ont fait au tsar Nicolas Ier

« Nos civils sont prêts à fuir, mais ils ne peuvent pas fuir sous les bombardements »a-t-il déploré.

De plus, le maire de la ville a dénoncé que les troupes russes ont tiré sur des bus censés faire sortir les gens de la ville par un couloir humanitaire. « Sur 50 bus remplis de carburant, il ne restait plus que 20 (…) Nous n’aurons peut-être plus de bus jusqu’à la prochaine option d’évacuation »Boichenko a ajouté, selon DPA.

Article précédentUne bataille rangée entre des supporters de Querétaro et d’Atlas fait au moins 22 blessés au Mexique.
Article suivantLa Corée du Nord confirme un « test majeur » dans le cadre de ses efforts pour développer des satellites de reconnaissance.